Google lance en Afrique son réseau Internet alimenté par les airs

4G Le projet Loon est développé par Alphabet, la maison mère de Google

Charlotte Rabatel pour 20 Minutes

— 

Google lance son réseau internet alimenté par les airs en Afrique
Google lance son réseau internet alimenté par les airs en Afrique — Geeko

35 ballons survoleront le Kenya pour mettre en place une connexion Internet 4G. C’est la firme Alphabet qui est derrière ce projet, la maison mère de Google.

Concrètement des ballons sont placés à haute altitude dans l’atmosphère. Comme un réseau flottant « de tours de téléphonie cellulaire », écrit le PDG de Loon, Alastair Westgarth, sur le site de la firme. « Selon leur position, un véhicule aérien peut alterner entre des utilisateurs actifs », explique-t-il. Les ballons fonctionnent comme des liaisons de connexion pour transmettre Internet à d’autres ballons, « ou se repositionner pour revenir dans la région de service ».

Lors des tests, « les équipes Loon et Telkom ont utilisé le service pour toutes sortes d’applications, y compris les appels vocaux, les appels vidéo, YouTube, WhatsApp, les e-mails, les SMS, la navigation Web, etc. », explique Alastair Westgarth. Pour faire profiter de ces services aux Kényans, la firme s’est associée à un opérateur local, Telkom Kenya.

Un dispositif primordial en cas de catastrophe

Le service permet de couvrir une zone de 50.000 kilomètres carrés, dans les parties ouest et centrales du pays (« y compris les régions d’Iten, Eldoret, Baringo, Nakuru, Kakamega, Kisumu, Kisii, Bomet, Kericho et Narok », lit-on sur le blog de Loon).

Le PDG de Loon rappelle l’intérêt de ce type d’installation, notamment en cas de catastrophe naturelle, comme l’année dernière au Pérou, où le réseau de ballons de Loon a pu fournir « des services d’urgence dans les 48 heures suivant un tremblement de terre de magnitude 8,0 ».