Coronavirus : Des sites Internet proposaient des protections et des tests de dépistage sans honorer les commandes

ARNAQUE Ces sites proposaient des masques, du gel hydroalcoolique ou encore des tests de dépistage du Covid-19, sans jamais livrer leurs clients

20 Minutes avec agence

— 

Plusieurs sites Internet ont été fermés (illustration).
Plusieurs sites Internet ont été fermés (illustration). — janeb13/Pixabay

Les gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesps) ont fermé sept sites Internet soupçonnés d’être à l’origine d’arnaques, ce vendredi 27 mars. Ils proposaient en effet des masques de protection, du gel hydroalcoolique ou encore des tests de dépistage du Covid-19 mais les clients ne recevaient jamais leurs commandes, rapporte Le Parisien.

Environ 12.000 personnes auraient été victimes sur l’un des sept sites en moins d’un mois, ce qui représenterait un préjudice d’un million d’euros. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris pour escroquerie.

Un escroc chevronné

De leur côté, après la fermeture, les sites tentent de jouer la montre en promettant le remboursement intégral des commandes à leurs clients. « Nos sites ont injustement fait l’objet d’une fermeture administrative (…) Notre service juridique a été saisi et nous mettons tout en œuvre (…) afin que nos boutiques en ligne soient réactivées dans les plus brefs délais », est-il écrit sur l’un d’eux, selon le quotidien francilien.

D’après les premiers éléments de l’enquête, un homme déjà connu pour des faits similaires serait à l’origine des sites frauduleux. Il s’agirait d’un Français résidant actuellement aux Emirats Arabes Unis. Il risque jusqu’à 5 ans de prison et 370.000 euros d’amende.