Chrome : Google veut bloquer les publicités vidéo qui sont indésirables

CONTENUS INTEMPESTIFS Les pop-up aux messages angoissants et les messages de promotion trop envahissants ou impossibles à ignorer seront visés, dès 2022

20 Minutes avec agence

— 

Le logo du navigateur Chrome de Google.
Le logo du navigateur Chrome de Google. — M. Lennihan/AP/SIPA

La configuration du bloqueur de publicités intégré au navigateur Chrome de Google changera le 5 août 2022 , a annoncé le navigateur ce mercredi. L’outil sera en effet reprogrammé et les critères conduisant à la suppression ou non d’un message publicitaire modifié. Les éléments les plus envahissants seront visés. Le géant américain a en effet choisi d’appliquer des règles permettant de lutter contre les contenus que l’association Coalition for Better Ads juge nuisibles.

En réalisant une étude auprès de 45.000 internautes, l’organisation a identifié les différents types de publicités les plus dérangeantes pour les utilisateurs. Leurs auteurs disposent de quelques mois pour rendre leurs messages conformes aux recommandations de Coalition for Better Ads. L’objectif est d’améliorer l’opinion que le public a des campagnes de promotion en ligne en faisant disparaître les plus invasives.

YouTube sera également concerné

Parmi les formats ciblés par la prochaine version du bloqueur de Chrome figurent les pop-up porteurs d’un message angoissant qui apparaissent brusquement à l’écran. Les messages sous forme de vidéos n’ont pas été oubliés par Google. Les fenêtres recouvrant plus de 20 % de la surface de diffusion d’images seront écartées. Tout comme les publicités qui interrompent la lecture ou celles dont la durée dépasse 30 secondes et qui ne peuvent être ignorées qu’après 5 secondes.

Cette politique s’appliquera également sur YouTube, propriété de Google. La firme californienne espère que ces mesures encourageront les éditeurs de messages de promotion à privilégier les formats les moins agressifs et mettront en avant les sites respectant ces nouvelles règles.