Propos anti-immigrés, anti-fonctionnaires… La préfète du Puy-de-Dôme « atterrée » par les tweets « abjects » de son mari

RESEAUX SOCIAUX L’époux de la préfète du Puy-de-Dôme a posté ces dernières années des tweets au vitriol contre l’immigration, les fonctionnaires ou bien encore l’Europe

H. B.

— 

Photo d'illustration de Twitter.
Photo d'illustration de Twitter. — Geeko

« Les tweets que vous me lisez me révulsent ». Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, la préfète du Puy-de-Dôme, a découvert cette semaine avec stupeur l’activité de son mari sur les réseaux sociaux. Le quotidien régional La Montagne a révélé que Christophe Clerc, le mari de l’énarque âgée de 47 ans, avait posté ces dernières années des tweets au vitriol contre l’immigration, les fonctionnaires ou bien encore l’Europe.

L’époux de la représentante de l’État n’a posté que 112 tweets, en sept ans d’activité, sur son compte Twitter aux 12 abonnés. Mais le contenu de ces messages [aujourd'hui supprimés] est plus que révoltant. « Je ne découvre pas qu’il est de droite, mais je ne partage pas du tout ses positions (…) Je vais lui demander de fermer ce compte immédiatement. Tout en sachant que j’en subirai les conséquences avec amertume », a déclaré la préfète à La Montagne.

« Hier Algérie française, aujourd’hui c’est la France algérienne ! »

Sur son compte personnel, mais entièrement public, le mari de la représentante de l’État censée être « neutre et impartial », a affiché à plusieurs reprises ses positions anti-immigration. « L’islamisme est dans nos cités en Seine Saint-Denis et ailleurs dans le pays. Qu’attendons-nous pour passer le Karcher ? », tweete-t-il en mars 2018.

Capture d'écran de certains tweets de Christophe Clerc.
Capture d'écran de certains tweets de Christophe Clerc. - @LAMONTAGNE

Quelques jours plus tard, il dénonce l’irruption de migrants et de sans-papiers dans la basilique de Saint-Denis. « Ces personnes », écrit-il, « n’ont strictement rien à faire » dans l’édifice. Un soir de victoire de la sélection algérienne de foot, suivie de scènes de liesse dans les rues de l’Hexagone, il s’insurge, déclarant : « Hier Algérie française, aujourd’hui c’est la France algérienne ! »

« Les traîtres devraient être passés par un peloton d’exécution »

Le mari de la représentante de l’État n’a pas hésité non plus à charger l’Union européenne dont il « ne sait plus très bien si l’on doit parler d’Union ou de secte » ou encore les fonctionnaires français. « Ah, si seulement si en France Macron virait les incompétents, les champions de l’absentéisme et autres fainéants des fonctions publiques d’État et hospitalière… », expliquait-il en janvier 2019 juste avant que son épouse ne prenne ses nouvelles fonctions à Clermont-Ferrand.

Capture d'écran de certains tweets de Christophe Clerc.
Capture d'écran de certains tweets de Christophe Clerc. - @LAMONTAGNE

Christophe Clerc a également affiché son soutien à Éric Zemmour dont il apprécie les discours. Comme le 29 juin 2019 où il abonde dans son sens en référence à la droite. « Une bande de guignols. Je ne suis pas loin d’en claquer la porte. Les traîtres devraient être passés par un peloton d’exécution », clame l’homme âgé d’une cinquantaine d’années.

Capture d'écran de certains tweets de Christophe Clerc.
Capture d'écran de certains tweets de Christophe Clerc. - @LAMONTAGNE

La préfète s’est dite « atterrée » par ces messages. Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc « savait » que son époux, « qui n’intervient pas du tout dans sa vie professionnelle », avait un compte Twitter. Mais elle n’était, « pas du tout au courant de l’usage qu’il en faisait », a-t-elle expliqué à La Montagne.