Google: L’Union européenne lance une enquête sur l'usage que le géant du web fait des données

GAFA L’enquête préliminaire s’intéresse aux données recueillies par Google qui entrent en compte pour la publicité en ligne, les navigateurs internet, les services locaux de recherche et d’authentification

Jennifer Mertens pour 20 Minutes

— 

Google fait de nouveau l’objet d’une enquête de l’Union européenne
Google fait de nouveau l’objet d’une enquête de l’Union européenne — Geeko

Après plusieurs condamnations et amendes records, Google est à nouveau dans le collimateur de la Commission européenne. Cette fois-ci, il n’est pas question de pratiques anticoncurrentielles, mais plutôt de la façon dont Google récolte des données sur ses utilisateurs et comment il les monétise, rapporte l’agence Reuters.

« La Commission a envoyé des questionnaires dans le cadre d’une enquête préliminaire sur les pratiques de Google en termes de collecte et d’utilisation des données. L’enquête préliminaire est en cours », a déclaré un porte-parole de la Commission européenne à Reuters.

Comme le souligne le porte-parole, l’enquête n’en est qu’à ses débuts, mais étant donné le passé houleux qu’entretient Google avec la Commission européenne, celle-ci pourrait se conclure par une amende salée si les pratiques de Google ne sont pas conformes aux réglementations en vigueur dans l’Union européenne.

De multiples condamnations

Ces deux dernières années, la Commission européenne a condamné plusieurs fois Google pour ses pratiques commerciales, sa politique Android et sa domination publicitaire. Des condamnations qui se sont chiffrées en tout à plus de 8 milliards d’euros d’amende.

Le géant américain s’est défendu en précisant qu’il utilisait les données pour améliorer ses services. Google a souligné que ses utilisateurs pouvaient contrôler les données qu’il recueille et les supprimer à n’importe quel moment s’ils le souhaitaient.

L’Union européenne n’est pas la seule à s’intéresser à la question du traitement réservé aux données personnelles collectées par Google. D’ailleurs, le géant américain n’est pas le seul être dans le collimateur d’autorités. En effet, en juillet dernier, le ministre de la Justice américaine a annoncé qu’elle allait étudier les pratiques de Google, Apple, Facebook et Amazon – les GAFA – afin de vérifier si elles ne sont pas anticoncurrentielles.