Facebook : Une application de reconnaissance faciale a été testée en interne

PROJET Cet outil, abandonné depuis, a été proposé à certains des employés de Facebook entre 2015 et 2016

20 Minutes avec agence

— 

Facebook a tenté de mettre en place une application de reconnaissance faciale « interne ».
Facebook a tenté de mettre en place une application de reconnaissance faciale « interne ». — LODI Franck/SIPA

Le projet n’aura finalement jamais vu le jour. Mais entre 2015 et 2016, Facebook a proposé à certains de ses employés de tester en avant-première une application de reconnaissance faciale, rapportait vendredi le site  Business Insider. À partir d’une simple photo prise depuis un smartphone, cet outil conçu en interne proposait d’identifier les employés de Facebook et leurs amis, en faisant le lien avec leur profil sur le réseau social.

Un outil « à usage interne », assure la firme

La firme de Mark Zuckerberg a confirmé l’existence d’un tel outil. Toutefois, elle a nié le fait que l’application ait été capable d’identifier avec succès tous les membres du réseau social, se contentant d’évoquer « des applications à usage interne ».

« L’application décrite ici n’était disponible que pour les employés de Facebook et ne pouvait reconnaître que les employés et leurs amis dont la reconnaissance faciale était activée », a déclaré un porte-parole de Facebook au site CNET. Abandonnée depuis, cette application était loin d’être au point. En effet, il fallait patienter de longues secondes avant que l’outil ne parvienne à établir un lien entre la photo et les clichés présents sur le réseau social.

Inquiétudes sur les questions de confidentialité

Ce n’est pas la première fois que Facebook est pointé du doigt pour sa gestion des techniques de reconnaissance faciale. Comme le rappelle BFMTV, le réseau social a été poursuivi en 2015 par des utilisateurs américains, mécontents de la fonction d’identification automatique des photos.

Cette fonction permettait de reconnaître automatiquement une personne sur une photo en suggérant son nom afin de la « taguer ». Jugée intrusive par de nombreux utilisateurs, l’option d’identification automatique est désormais désactivée par défaut.