Pourquoi des comptes Twitter évoquant l'action des «gilets jaunes» devant le domicile de Schiappa ont-ils été suspendus?

RESEAUX SOCIAUX Après la publication d’un article montrant le domicile de Marlène Schiappa, des membres de son cabinet ont demandé à Twitter de faire supprimer tous les tweets dans lesquelles apparaissait sa maison

H. B.

— 

 Marlene Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, le 14 février 2019 à Paris.
Marlene Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, le 14 février 2019 à Paris. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Véritable censure ou respect des règles sur Twitter ? Plusieurs internautes ont rapporté ces derniers jours avoir vu leur compte Twitter bloqué pendant douze heures après avoir partagé sur le réseau social un article de Libération revenant sur l’action menée en pleine nuit par des « gilets jaunes » devant le domicile au Mans de Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes.

Tous avaient partagé le mercredi 29 mai un article de la rubrique Check News, qui analysait une vidéo de trois heures diffusée en direct sur Facebook le soir de la manifestation devant la maison de Marlène Schiappa. L’article était illustré par une capture d’écran de la vidéo prise lors de l’action, et montrait le domicile non flouté de la ministre au Mans.

Des internautes crient « à la censure »

« Sachez-le, partager l’article de@CheckNewsfr de@Libe sur « Que voit-on sur la vidéo des gilets jaunes devant le domicile de@MarleneSchiappa » vaut un ban de Twitter de 12h !!!! Vous justifiez ça comment@TwitterFrance ? Aucune réponse au fait de faire appel ! Censure ? », a tweeté le détenteur du compte ObjectifOcéan.

« À son tour le compte Twitter d'@updayFR bloqué 12h à cause de l’info Schiappa de@CheckNewsfr. Tout bonnement scandaleux. Une app' d’information censurée en France. Y a pas d’autres mots », a écrit un autre internaute, criant lui aussi à la censure.

Une simple procédure de signalement

Check News explique avoir été contacté rapidement après la publication de son sujet par le cabinet de Marlène Schiappa, qui a demandé aux auteurs de l’article de « retirer ou de flouter » l’image d’illustration qui donnait « une certaine idée du lieu du domicile familial de la ministre ».

Le cabinet de la secrétaire d’Etat a également expliqué qu’il faisait supprimer « toutes les publications montrant la maison » de Marlène Schiappa sur les réseaux sociaux, indiquant avoir alerté directement Twitter France. « On les a prévenus qu’on signalait tous les tweets qui ne respectaient pas la vie privée et la sécurité de la ministre », a déclaré un membre de son équipe ministériel.

Des poursuites en justice pour « toute publication d’images permettant d’identifier son domicile »

« A quel moment, quand des gens partagent des vidéos de chez moi agrémentés d’appels aux violences, le sujet important traité c’est : "Est-ce que Schiappa a signalé ces contenus à Twitter ?" », s’est indignée jeudi Marlène Schiappa sur sa page Facebook personnelle.

La secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité femmes/hommes Marlène Schiappa, qui a porté plainte pour des « menaces » de « gilets jaunes » devant chez elle au Mans, a également indiqué ce jeudi qu’elle « poursuivra » en justice « toute publication d’images permettant d’identifier son domicile ». « Cela porte une atteinte grave à la sécurité et à l’intimité de la vie privée de sa famille », ont précisé ses avocats, Me Julia Minkowski et Me Balthazar Levy.