Etats-Unis: Il escroque 122 millions de dollars à Google et Facebook et risque 30 ans de prison

FRAUDE Les escrocs se sont fait passer pour un fournisseur asiatique des géants du numérique

20 Minutes avec agence

— 

Illustration: le logo de Google.
Illustration: le logo de Google. — S.SALOM-GOMIS/AP/SIPA

Un Lituanien de 50 ans a reconnu ce mercredi devant la cour de justice de New York (Etats-Unis) avoir escroqué Facebook et Google à hauteur de 122 millions de dollars (108 millions d’euros). L’homme a plaidé coupable et sera jugé le 24 juillet prochain. Il risque jusqu’à 30 ans de prison, rapporte Reuters.

Le quinquagénaire a été inculpé en mars 2017 et extradé de son pays vers les Etats-Unis en août 2017. Il est accusé d’avoir escroqué les géants du web en se faisant passer pour Quanta, une société asiatique de matériel informatique existant réellement. Il demandait ensuite aux entreprises de régler des factures dues à Quanta, mais sur un compte appartement aux voleurs.

49,7 millions de dollars rendus

L’homme est précisément accusé d’avoir créé cette fausse société et d’avoir ouvert un compte bancaire en Lettonie. Selon un document du tribunal lituanien, grâce à cette fraude, les voleurs ont récupéré 99 millions de dollars auprès de Facebook et 23 millions de dollars auprès d’Alphabet, maison mère de Google.

L’accusé a accepté de restituer les 49,7 millions de dollars (environ 44 millions d’euros) qu’il a personnellement reçus suite à l’escroquerie​. Depuis 2013, ce type d’arnaque serait à l’origine du détournement de 3 milliards de dollars, soit 2,6 milliards d’euros, estimait le FBI en février 2017.