VIDEO. CES 2019 Las Vegas: Présentée à la grande-messe de l'électronique, cette invention joue les gardiens dans les écoles

SECURITE Le dispositif Secur école, conçu dans les Alpes-Maritimes, permet de gérer l’alerte en cas de menace dans les établissements scolaires…

Fabien Binacchi

— 

Le petit boîtier (à g.) contacte automatiquement les secours et alerte les autres classes
Le petit boîtier (à g.) contacte automatiquement les secours et alerte les autres classes — My keeper
  • Présente au CES 2019 de Las Vegas, la start up azuréenne My keeper présentera son dispositif Secur école.
  • Le système permet de gérer l’alerte dans les établissements scolaires en cas de menace.
  • Un petit boîtier connecté prévient les autres classes mais contacte également automatiquement les services de secours.

Malgré son poids plume (62 gr), ce tout petit boîtier fait déjà école. Baptisée Athena et développé depuis 2017 par la société My Keeper, basée au Bar-sur-Loup (Alpes-Maritimes), ce dispositif qui permet aux établissements scolaires de lancer des alertes, en cas d’attentat notamment, s’est envolée pour le CES de Las Vegas.

Cette invention 100 % made in Côte d’Azur, qui répond au plan particulier de mise en sûreté (PPMS), en vigueur dans les écoles, est partie dans les valises d’une délégation de 55 start-up de la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Une affaire familiale

Et après avoir déjà équipé 180 écoles en France, les créateurs de cette affaire familiale (deux frères et leur mère, ancienne directrice de l’innovation chez Siemens) comptent sur la grand-messe de l’électronique mondial, toute cette semaine, pour percer à l’étranger.

« Cette exposition va nous permettre de prendre des contacts pour que l’on puisse se lancer à l’international dès l’année prochaine », s’enthousiasmait Nicolas Demarchez, 25 ans, juste avant le départ. Et si le tout jeune directeur général de cette TPE de 8 personnes y croit, c’est parce que son système Secur école (des boîtiers coordonnés grâce un logiciel spécialement développé) est « inédit ».

Un micro pour lever le doute

En plus d’alerter les autres classes - pour une évacuation des élèves ou une mise en sûreté - et de prévenir automatiquement tous les maillons de la chaîne des services de secours, ces boitiers qui agissent comme un téléphone permettent, grâce à un micro, de lever le doute et de confirmer la menace.

« Après une alerte, un opérateur appelle la balise et peut écouter tout ce qui se passe à travers l’appareil », détaille le responsable. Un GPS, un gyroscope et une carte SIM multi-opérateurs pour la meilleure couverture possible équipent le dispositif.

L’entreprise se concentre pour l’instant sur les écoles, mais son invention aurait d’autres terrains d’application : « Il pourrait aussi équiper les policiers municipaux et des travailleurs isolés ».