La France lance une offensive contre l'Internet «Far West» avec un «appel de Paris» sur la cybersécurité

SECURITE Le Forum international sur la gouvernance de l’Internet, qui se tient cette année à Paris, débute ce lundi…

H. B. avec AFP

— 

Illustration d'une personne surfant sur Internet.
Illustration d'une personne surfant sur Internet. — GREG BAKER / AFP

Internet, Far West « sans foi ni loi » ? La France organise cette semaine une série de réunions internationales sur l’avenir d’Internet. « Internet est une révolution formidable », mais « il est menacé dans sa structure par les cyber-attaques », « dans ses contenus par les propos haineux » qui y circulent, et par la tendance de certains États à « fractionner le réseau pour en contrôler le contenu », explique-t-on à l’Élysée.

Les discussions sur l’avenir du réseau mondial ont commencé dès dimanche lors du Forum de la paix, organisé par la présidence de la République. Mais elles prendront véritablement leur essor lundi, avec le début à l’Unesco du Forum international sur la gouvernance de l’Internet, un lieu de discussions internationales mêlant acteurs publics et privés.

La France entend imposer sa propre vision du cyberespace

Paris a décidé de donner un lustre particulier à cette convention annuelle, avec un discours inaugural d’Emmanuel Macron, en présence du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. L’un des temps forts de cette convention sera la présentation lundi par la France d’un « appel de Paris » sur la cybersécurité, signé par des États, de grandes entreprises internationales comme Microsoft et des ONG.

Le manifeste reprend à son compte des principes comme celui de la non-utilisation des cyber-armes contre les civils, la non-ingérence dans les affaires électorales, ou encore la condamnation des contre-offensives informatiques par les entreprises victimes de cyber-attaques.

« Fake news », manipulation… « Beaucoup de choses ont mal tourné » sur Internet

Les discussions sur l’avenir d’Internet « ne peuvent pas associer que des gouvernements », a expliqué Constance Bommelaer, de l’Internet society, l’ONG internationale qui est une cheville ouvrières du forum. « Dans l’Internet, toutes les couches sont détenues par des acteurs privés », souligne-t-elle.

Beaucoup des premiers bâtisseurs d’Internet partagent aujourd’hui une grande désillusion sur ce qu’est devenu le réseau mondial. « Beaucoup de choses ont mal tourné… Nous avons des « fake news », des problèmes de respect de la vie privée, des personnes qui sont manipulées », a déclaré cette semaine à Lisbonne, Tim Berners-Lee, le physicien britannique qui est l’un des pères fondateurs de l’internet.

Course aux armements numériques

Les États, de leurs côtés, se sont lancés dans une course aux armements numériques. Leurs cybersoldats cherchent des vulnérabilités dans les grands outils informatiques mondiaux pour construire des cyber-armes aux effets potentiellement destructeurs.

En 2017, l’attaque informatique NotPetya, qui visait les entreprises en Ukraine et est attribuée par beaucoup à la Russie, a touché des entreprises partout dans le monde, bloquant leurs systèmes informatiques et leurs outils de production, et provoquant des pertes estimées à plusieurs milliards de dollars.