Facebook s'excuse après la suppression de photos d'enfants victimes de la Shoah

POLEMIQUE Le réseau social s'est excusé et a reconnu «l'importance historique» de la photo...

V. J.

— 

Le logo Facebook à  New York's Times Square en mars 2018.
Le logo Facebook à New York's Times Square en mars 2018. — Richard Drew/AP/SIPA

L’algorithme de modération de Facebook connaît quelques ratés, la preuve mercredi avec une publication du Anne Frank Center for Mutual Respect postée sur sa page officielle. L’association voulait interpeller sur la méconnaissance des Américains sur la Shaoh avec une étude aux chiffres alarmants, un article accompagné d’une photo d’enfants nus dans des camps de concentration.

La publication avait été supprimée immédiatement car elle « enfreindrait le règlement » de Facebook, et le Anne Frank ​Center for Mutual Respect s’en était ému immédiatement sur Twitter : « Bonjour Facebook, vous avez supprimé notre publication sur la nécessité d’enseigner l’histoire de l’Holocauste. Vous ne nous avez pas donné de raison, mais vous permettez à des pages négationnistes d’exister, n’est-ce pas hypocrite ? »

Pas la première fois

Le réseau social a mis quelques heures à remettre la publication, et à s’excuser « Nous n’autorisons pas les images d’enfants nus sur Facebook, mais nous savons que cette photo a une importance historique et nous l’avons remise en ligne. Nous sommes désolés, et merci de l’avoir porté à notre attention ». En 2016, Facebook avait déjà créé la polémique en retirant la célèbre photo d’une jeune Vietnamienne nue brûlée au napalm, avant de se raviser.