Google a-t-il privilégié Barack Obama à Donald Trump sur sa page d’accueil?

FAKE OFF Donald Trump accuse Google d'avoir systématiquement mis en avant un discours annuel de Barack Obama pendant son dernier mandat mais de ne pas lui accorder la même faveur... 

Alexis Orsini

— 

Les présidents américains Donald Trump et Barack Obama lors de l'investiture du premier, le 20 janvier 2017.
Les présidents américains Donald Trump et Barack Obama lors de l'investiture du premier, le 20 janvier 2017. — J. Scott Applewhite/NEWSCOM/SIPA
  • Depuis plusieurs années, la page d'accueil de Google propose aux internautes de suivre le discours sur l'état de l'Union, tenu par le président américain devant le Congrès.
  • A en croire Donald Trump, le moteur de recherche aurait cessé cette pratique depuis son entrée en fonction, alors qu'il n'y manquait pas pendant le mandat de Barack Obama.
  • Il s'agit d'une intox savamment mise en scène dans un montage vidéo, comme le prouve un tour dans les archives du web.

Donald Trump en est persuadé : les géants américains de la tech, comme Facebook, Twitter et Google, pratiquent une forme de discrimination à l’encontre des conservateurs.

Une « censure » que le président américain a dénoncé le 28 août dans une série de tweets. Avant de récidiver le lendemain en tweetant un clip de 24 secondes, simplement accompagné du hashtag « Stop aux partis pris », qui affirme.

« Pendant des années, Google a mis en avant le [discours sur l'état de l'union] du président Obama sur sa page d'accueil. [Une pratique] à laquelle Google a mis fin lorsque le président Trump est entré en fonction » affirme le texte déroulant. 

La vidéo, retweetée plus de 30 000 fois, représente en réalité un mensonge savamment mis en scène.

FAKE OFF

Le clip s’appuie sur une succession de captures d’écran montrant la page d’accueil de Google le jour de ces allocutions rituelles, au moment où le président américain présente, devant le Congrès, son programme de l’année.

On y voit – entouré en rouge – un lien permettant de visionner le grand oral de Barack Obama, de 2012 à 2016… et un vide notable au même endroit en février 2017 et janvier 2018, au moment où Donald Trump prononçait ce même discours. 

Pendant 5 ans, Google a bien invité les internautes à suivre en direct le discours de Barack Obama par le biais d’un lien YouTube. Mais, contrairement à ce qu'affirme Donald Trump, le moteur de recherche a procédé exactement de la même manière le 31 janvier 2018 pour son intervention, comme le prouve la version archivée de la page au moment concerné.

On distingue aussi clairement, sur la capture d’écran ci-dessous – comme sur celle mise en ligne à l’époque par un supporter de Trump sur le forum Reddit – la mention : « Direct ! Regardez le discours sur l’état de l’Union du président Trump sur YouTube ».

L'archive de la page d'accueil de Google réfutant les accusations de « parti pris » lancées par Trump.
L'archive de la page d'accueil de Google réfutant les accusations de « parti pris » lancées par Trump. - capture d'écran

Obama et Trump sur un pied d'égalité

En revanche, Google a bien omis le discours de Trump en 2017, comme le regrette celui-ci. Mais pour une raison bien précise, expliquée par la firme dans un communiqué : « Historiquement, nous n’avons jamais mis en avant la première intervention devant le Congrès d’un nouveau président, qui n’est techniquement pas un discours sur l’état de l’Union. »

« En conséquence, nous n’avons donc procédé à aucune mise en avant de cette intervention, ni en 2009, ni en 2017 » conclut le géant de la tech. Pour sa première intervention devant les élus, Barack Obama n’avait donc pas eu droit à une mise en avant… exactement comme Donald Trump juste après son entrée en fonction.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la  désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.