WhatsApp s’attaque au problème des fake news

RUMEURS Une nouvelle fonctionnalité a été annoncée pour combattre les fausses informations…

L.B.

— 

Illustration de WhatsApp
Illustration de WhatsApp — Patrick Sison/AP/SIPA

La messagerie mobile WhatsApp veut combattre la propagation des  fake news. Le service de messagerie mobile a annoncé lundi via un billet sur son blog, repéré par Mashable, qu’il mettra un label sur les messages qui ont été transférés pour permettre à l’utilisateur de savoir « si ses amis ou contacts ont écrit le message qu’ils lui envoient, ou si celui-ci a été initialement envoyé par quelqu’un d’autre ».

« Votre sécurité est très importante »

« Votre sécurité est très importante pour WhatsApp. Nous vous encourageons à traiter avec précaution les messages transférés avant de les transférer à votre tour », a encore écrit l’entreprise.

En Inde, la messagerie mobile s’est payée des pleines pages de publicité dans la presse pour proposer des « conseils faciles » afin de repérer les fausses rumeurs, après une vague de lynchages dans le pays liée à des fake news virales partagées sur sa plateforme à propos de prétendus ravisseurs d’enfants.

« Horrifié » par des lynchages en Inde

WhatsApp, propriété de la société américaine Facebook, s’était retrouvé sous pression des autorités indiennes pour mettre un terme à la propagation de ces rumeurs qui ont suscité la mort de plus d’une vingtaine de personnes ces deux derniers mois en Inde.

Selon le ministère de l’électronique et des technologies de l’information mardi soir, le gouvernement a « indiqué catégoriquement que WhatsApp doit agir immédiatement pour mettre fin à cette menace ». WhatsApp s’était dit « horrifié » par ces lynchages, promettant d’agir rapidement.