Phishing: Méfiez-vous des mails d'escrocs se faisant passer pour Pôle Emploi

FAKE OFF Des mails frauduleux usurpant l'identité de Pôle Emploi tentent d'obtenir les données personnelles d'internautes... 

Alexis Orsini

— 

Le faux formulaire utilisé pour piéger les internautes.
Le faux formulaire utilisé pour piéger les internautes. — Capture d'écran
  • Une campagne de phishing essaye de récolter les données personnelles (numéro de sécurité sociale, identifiant et mot de passe...) de recruteurs et de candidats de Pôle Emploi.
  • L'agence confirme avoir porté plainte pour usurpation d'identité et adopté des mesures contre ces escrocs.
  • Elle rappelle au passage les conseils de prudence élémentaires.

« Des escrocs tentent de se faire passer pour Pôle Emploi, nous appelons à votre extrême vigilance. » L’alerte au phishing - une collecte des données personnelles à des fins frauduleuses -, en date de ce jeudi 5 juillet, est signée des comptes Twitter et Facebook nationaux de l’établissement public.

Elle s’adresse autant aux « candidats » (à la recherche d’un emploi) qu’aux recruteurs, obligés de s’identifier pour accéder aux services du site Pôle-Emploi.fr. Et s'accompagne d'une page de conseils pratiques.

FAKE OFF

En cause : quatre adresses mail qui se font passer pour l’établissement dans un message appelant à envoyer des données personnelles. « votre.poleemploi.gped@gmail.com », « serviepole.emploi@gmail.com », « verif@pole-emploi.fr » et « pole-emploi@service-pole-emploi.com » représentent autant d’usurpations d’identité de l’organisme.

« Nous avons pris connaissance de cette campagne de phishing via notre système de signalement, qui s’appuie à la fois sur des messages d’internautes et sur des alertes adressées directement aux conseillers Pôle emploi présents dans notre réseau de près de 1.000 agences » nous indique Quentin Duvivier, responsable Entreprise à Pôle Emploi.

Il précise en outre : « Les escrocs recherchent des données personnelles : un numéro de sécurité sociale, de téléphone, une pièce d’identité, des identifiants et mots de passe… »

« Nous avons fait disparaître le site frauduleux à plusieurs reprises » 

Si trois de ces adresses appellent le ou la destinataire à envoyer des informations personnelles par retour de mail, l’adresse « verif@pole-emploi.fr » va encore plus loin puisqu’elle demande de cliquer sur un lien. L’internaute se trouve alors face à un faux formulaire Pôle-Emploi, très ressemblant à l’authentique, qui nécessite de saisir son identifiant et son mot de passe.

L'imitation en question, mise en ligne sur un site enregistré aux Pays-Bas dès le mois de mai, n’est plus accessible. Quentin Duvivier confirme : « Les premiers signalements nous ont permis de détecter le site frauduleux en quelques heures et d’alerter immédiatement le public via notre site Internet et par de l'affichage au sein de nos agences. [...] Nous l’avons fait disparaître à plusieurs reprises - puisqu’il réapparaît sous un format légèrement différent ou à une autre adresse - et porté plainte pour usurpation d’identité. »

Le nombre d'internautes ayant envoyé des informations personnelles reste en revanche inconnu à ce stade : l'enquête est en cours. 

Des informations à « ne jamais transmettre avant de rencontrer le recruteur »

Quentin Duvivier rappelle enfin des conseils de prudence élémentaires pour éviter d’être victime de ce genre de piège : « Nous rappelons toujours qu’il ne faut jamais transmettre ce type de document tant qu’on n’a pas rencontré le recruteur. De son côté, Pôle Emploi ne demande jamais ce type d’informations en ligne mais toujours en agence, par l’intermédiaire d’un conseiller. »

D'autant que la prudence est de mise pour un autre type d’arnaque. « Cela s’applique aussi aux demandes d’argent : Pôle Emploi rappelle qu'il ne faut jamais en envoyer ou en recevoir tant qu’on n’a pas signé de contrat avec le recruteur » conclut le responsable.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.