Pôle emploi: 4.000 postes menacés par la baisse du chômage

ECONOMIES Ces suppressions de postes devraient être absorbés par des départs en retraite et des postes vacants non remplacés...

L.Br.

— 

Des demandeurs d'emploi dans une agence Pôle emploi (image d'illustration).
Des demandeurs d'emploi dans une agence Pôle emploi (image d'illustration). — CHAMUSSY/SIPA

La baisse du chômage pourrait avoir une conséquence inattendue. Selon le JDD, 4.000 postes d’agents Pôle emploi pourraient être supprimés avant 2022, sur les 55.000 que compte l’agence pour l’emploi.

Ces coupes dans les effectifs représentent 7 % de l’effectif total des salariés de Pôle emploi. « Il est normal que si le chômage continue de baisser, on en tire les conséquences sur nos effectifs », a affirmé samedi sur France inter Jean Bassères, le directeur général de Pôle emploi. Ces suppressions ne devraient pas concerner les salariés en poste : il devrait s’agir de départs à la retraite non remplacés ou de suppressions de postes laissés vacants.

Quatre milliards d'euros de coupes budgétaires

Pour les syndicats, « c’est une aberration ». Daniel Memain est porte-parole de Solidaires Pôle emploi. « Le chômage commence à baisser, certes, mais la précarité du travail augmente dans notre société, et Pôle emploi ne cesse de faire appel à des sous-traitants. Chaque agent continue d’avoir dans son portefeuille 300 à 600 chômeurs à suivre. Nous aurions au contraire besoin d’être plus nombreux pour mieux accompagner les demandeurs d’emploi », a-t-il confié au Parisien.

La question devrait être évoquée lors d’un comité central d’entreprise prévu le 24 mai. Les coupes budgétaires – quatre milliards d’euros avant 2022– et la dématérialisation des services devraient servir à justifier ces suppressions de poste. Le renforcement du contrôle des chômeurs, prévu par le gouvernement dans le cadre de la réforme du chômage, s’effectuera à effectifs constants, assure le gouvernement.

>> A lire aussi : Fraude à Pôle emploi. Le durcissement du contrôle des chômeurs sera-t-il vraiment efficace?