Finalement, Samsung doit payer 533 millions de dollars à Apple pour avoir copié l'iPhone

TECHNOLOGIE Un nouveau procès a eu lieu, après l'annulation de celui de 2011...

20 Minutes avec AFP

— 

Un iphone 4 de Apple et un Samsung Galaxy S3
Un iphone 4 de Apple et un Samsung Galaxy S3 — Jung Yeon-Je AFP

Nouveau procès et même punition. Le groupe sud-coréen Samsung a bien copié le design de l’iPhone de son concurrent américain Apple et devra donc payer 533 millions de dollars d’amende, ont tranché jeudi des jurés américains à l’issue de plusieurs jours de délibérations. Samsung, qui ne commercialise plus le modèle incriminé, devra aussi s’acquitter de 5 millions de dollars pour l’usage de fonctions de l’iPhone.

Les deux colosses détiennent à eux deux environ 35 % du marché mondial actuellement.

En 2011, un premier procès avait déjà donné raison à Apple, condamnant alors Samsung à payer 400 millions de dollars. Mais la société sud-coréenne avait contesté ce verdict. Leur querelle était alors remontée jusqu’à la Cour suprême des Etats-Unis qui avait annulé en 2016 la sanction de 400 millions de dollars, renvoyant le dossier dans le système judiciaire ordinaire.

Un appel encore possible

Le jury était appelé à déterminer si les éléments de design copiés par Samsung justifiaient le versement de la totalité des bénéfices engrangés avec le modèle de smartphone litigieux ou seulement d’une partie de cette somme car il ne s’agissait que de composants.

« Samsung ne dit pas qu’il ne doit pas payer. Il dit juste qu’il n’a pas à verser tous les profits tirés du téléphone », avait souligné son avocat John Quinn vendredi, au dernier jour du procès tenu à San José (Californie, ouest), en pleine Silicon Valley. Trois brevets d’Apple étaient concernés, portant notamment sur la face rectangulaire avec des bords arrondis du smartphone et sur les icônes colorées rangées sur un écran noir. Etait également en jeu dans ce choc des titans version « tech » la fonction qui permet de tapoter sur l’écran pour zoomer dans une image.

Si on s’approche de l’épilogue, la bataille n’est pas encore terminée : Samsung peut encore faire appel de la décision de ce nouveau procès.