VIDEO. Test de l'Instax SQ6 de Fujifilm: Et voici l’appareil photo instantané qui vous fait une tête au carré!

PHOTO Fujifilm lance son nouvel appareil photo instantané, l’Instax SQ6. Premier Instax analogique à adopter le format photo carré, il veut notamment séduire les jeunes et les fans d’Instagram…

Christophe Séfrin

— 

L'Instax SQ6 de Fujifilm, décliné en trois coloris.
L'Instax SQ6 de Fujifilm, décliné en trois coloris. — FUJIFILM
  • 400.000 appareils photo instantanés se sont vendus en France en 2017, dont 90 % d’Instax de Fujifilm.
  • Le constructeur japonais poursuit son offensive avec le SQ6, un Instax qui photographie au format carré.
  • Les jeunes en sont accros et restent prêts à payer le prix fort pour profiter de ses photos presque dans l’instant.

Success story. Fujifilm lance son nouvel appareil photo instantané, l’Instax SQ6. Particularité : il s’agit du premier Instax analogique à réaliser des photos au format carré (62 x 62 mm). Volumineux (118,7 x 128,1 x 58,1 pour 393 g), mais ayant fière allure avec son gros objectif rétractable, le SQ6 répondrait selon Fujifilm à une forte demande du public pour le « square », soit le format carré.

« Le square est partout. Il répond à une attente énorme sur les réseaux sociaux et forcément sur Instagram. On le voit aussi beaucoup en décoration », précise à 20 Minutes Franck Bernard, directeur de la division grand public chez Fujifilm France.

Une poignée de réglages seulement

Vendu 139 euros, fonctionnant sur piles avec des packs de 10 vues au cadre noir ou blanc, le SQ6 dispose d’une petite poignée de réglages. Ils sont activables avec un bouton à l’arrière (auto, selfie, macro, paysage, double exposition, luminosité, flash et retardateur). Simplissime.

Quelques réglages à activer à l'aide d'un simple bouton à l'arrière.
Quelques réglages à activer à l'aide d'un simple bouton à l'arrière. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Sur l’objectif, un petit miroir permet de réussir son cadrage pour des selfies impeccables. Nos premiers essais séduisent. En 90 secondes, les photos obtenues peuvent instantanément passer de main en main. C’est ce que recherchent les millenials, les premiers consommateurs d’appareils photo Instax. Selon Fujifilm, chaque possesseur d’Instax utiliserait son joujou au moins une fois par mois et investirait dans 4 à 5 packs de photos chaque année…

Encore et toujours 1 euro la photo !

Le tarif des photos justement. Ce n’est hélas pas avec le SQ6 qu’il changera. Il faut toujours compter un euro par image, environ. Pas trop le droit de rater sa photo. Fujifilm le consent : les magasins ne suivent pas toujours les tarifs qui leur sont recommandés.

La photo instantanée comme objet déco.
La photo instantanée comme objet déco. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Il est d’ailleurs plus économique de commander ses films sur le site de Fujifilm. On y trouve le pack de 10 vues Instax Square à 10,99 euros, contre 12,99 euros à la Fnac ou sur Amazon ! « Et tant que la demande est là, il n’y a pas de raison que le prix baisse », consent Masato Yamamoto, directeur général adjoint de Fujifilm et ancien responsable monde de l’Instax.

Polaroid n’inquiète pas Fuji

Si le constructeur japonais truste 90 % des ventes en France où se sont écoulés 400.000 d’appareils photos instantanés l’an passé (soit une hausse de 14 %), la concurrence s’affirme. La renaissance de Polaroid avec son OneStep 2 n’inquiète cependant pas encore le numéro un de l’instantané. « Si un concurrent nous oblige à nous bouger, c’est signe que le marché est en bonne santé », indique Franck Bernard.

Assurément, Fujifilm a eu sa revanche sur le numérique. En 2002, les ventes de ses appareils photo instantanées s’étaient effondrées avec l’arrivée des premiers téléphones mobiles qui prenaient des photos. La traversée du désert aura duré 10 ans, jusqu’à ce qu’en 2012, la prise de vue instantanée revienne en grâce avec les nouvelles générations. Cynisme ultime : pas rare que l’on se prenne aujourd’hui en photo avec un Instax, que l’on photographie l’image avec son smartphone, puis qu’on la poste sur les réseaux sociaux…

Analogique ou hybride ?

En juin 2017, Fujifilm avait déjà introduit le format carré sur un Instax (le bien nommé « Square », ou SQ10). Mais cet appareil photo est hybride, entre numérique et analogique, avec un écran de contrôle et des possibilités de recadrage avant de lancer l’impression d’une photo. « Une communauté d’accros à l’analogique considérait qu’il y avait eu une trahison », confesse-t-on en interne. Le SQ10 est toujours en vente à 239 euros.