Le premier super-héros noir de
Le premier super-héros noir de — BOB LEVEY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

FAKE NEWS

Aux Etats-Unis, de fausses agressions racistes de spectateurs de «Black Panther» relayées sur Twitter

Les récits étaient si peu crédibles qu’ils ont été immédiatement tournés en dérision…

  • Pour la première fois, le film «Black Panther» des studios Marvel met en scène un super-héro noir entouré d'un casting essentiellement afro-américain. 
  • Le film connait depuis sa sortie un immense succès au box-office.
  • Sur Twitter, e fausses agressions racistes de spectateurs de Blanck Panther sont relayées.

Les superlatifs manquent tant le succès du nouvel opus Marvel éclipse les précédents. Adoubé par les critiques américaines, Black Panther, 18e film de la firme, a d’ores et déjà généré 242,2 millions de dollars sur le seul week-end dernier. Dédié pour la première fois à un super-héros noir et mettant en scène un casting essentiellement afro-américain, le long-métrage est également le film le plus commenté de l’Histoire sur le réseau social Twitter.

>> A lire aussi : «Black Panther»: «Le film est un tournant pour la représentation de la culture noire»

C’est justement sur cette plateforme que d’étranges récits ont été diffusés dès le 16 février, date de la sortie officielle du film aux Etats-Unis. À chaque fois le scénario est similaire : un internaute raconte s’être rendu à une séance du film et avoir été agressé par de « jeunes spectateurs noirs » estimant que « ce film n’était pas destiné aux blancs ». L’authenticité de ces photographies de jeunes femmes tabassées ou de mouchoirs emplis de sang accompagnant les récits de ces agressions supposées a été rapidement démontée par d’autres utilisateurs de Twitter.

Le parti d'en rire

Accessibles depuis n’importe quel moteur de recherche, ces photographies censées appuyer les agressions ont été tirées d’articles rapportant des faits divers ou directement de banques d’images. La réaction du réseau social a par ailleurs été extrêmement rapide puisque les comptes ayant diffusé ces fausses informations ont depuis été suspendus. D’autres ont simplement supprimé leurs tweets. Si les messages ont suscité dans un premier temps une certaine consternation et ont été accusés d’attiser les haines entre communautés, les internautes américains ont surtout pris le parti d’en rire.

Débat en France aussi

Réutilisant la construction d’un des messages mensongers, des utilisateurs de Twitter ont tourné en dérision les soupçons d’attaques. « J’étais à la séance du film Black Panther quand un groupe de jeunes noirs m’a dit que ce film n’était pas pour moi parce que je suis blanc. Ensuite ils m’ont agressé. Je suis en route pour les urgences maintenant », écrivent-ils à la manière d’un des premiers faux tweets et en accompagnant le message de photos de personnages ensanglantés de films, de séries ou de dessins animés populaires.

En France, le film a déjà fait l’objet d’un débat sur les réseaux avant même sa sortie. De nombreux internautes ont observé le week-end dernier un problème lorsqu’ils effectuaient des recherches sur Google à propos de la programmation cinéma de certaines salles. L’affiche du film Black Panther sur des super-héros noirs est apparue avec le titre La planète des singes Suprématie. Le moteur de recherche avait alors reconnu des anomalies : « Nous avons constaté que plusieurs titres étaient effectivement associés de façon erronée à certaines affiches de films. Nos équipes se sont mobilisées rapidement et ont corrigé cette erreur ».

>> A lire aussi : Erreurs d'affiches: «Black Panther» n'a pas été victime de «Google bombing» raciste