Google: Un virus diffuse des publicités pornos dans des applications pour enfants sur le Play Store

MALWARE Le virus « AdultSwine » déploie des contenus pornographiques et des pièges destinés à récupérer des données personnelles sur des applications pour enfants…

20 Minutes avec agence

— 

Google Play Store (illustration).
Google Play Store (illustration). — NEWSCOM/SIPA

La société de cybersécurité Check Point a détecté ce 12 janvier la présence d’un malware qui, dissimulé dans des jeux pour enfants téléchargés sur le Play Store de Google, diffuse des publicités pornographiques.

>> A lire aussi : «Vous avez été infecté»: Et si on pouvait hacker votre cerveau?

Si une de ces applications ludiques est installée, le virus baptisé « AdultSwine » infecte le téléphone ou la tablette et se déclenche dès que l’appareil est déverrouillé par son utilisateur. Le logiciel malveillant aurait déjà été téléchargé entre 3 et 7 millions de fois.

Tromper les enfants pour toucher les parents

L’apparition de ce virus témoigne d’une nouvelle tendance chez les pirates : utiliser les enfants pour lancer des attaques informatiques sur leurs parents. Et récupérer ainsi les données personnelles de ces derniers.

>> A lire aussi : Comment les pirates volent-ils nos données? Une étude pilotée par Google donne la réponse

« AdultSwine » trompe notamment les jeunes utilisateurs en leur proposant de télécharger des applis malveillantes aux titres attractifs, comme McQueen Car Racing Game, How to Draw Batman Legends in Lego Style ou encore How to Draw Dangerous Snakes and Lizards Species. Le malware incite aussi ses victimes à installer de faux dispositifs de cybersécurité ou à souscrire à des services frauduleux.

Une soixantaine d’applis supprimées

Autre dispositif piège déployé par « AdultSwine » : un faux jeu-concours permettant de gagner un iPhone. Il suffit de répondre à quelques questions puis – c’est là qu’est l’intérêt pour les hackers – d’indiquer son numéro de mobile pour recevoir le prix.

Face à l’ampleur des dommages potentiels, Google a informé les utilisateurs touchés par le virus et a supprimé de son Play Store une soixantaine d’applications. Depuis, aucune nouvelle attaque d’« AdultSwine » n’est à déplorer. Mais les terminaux dans lesquels le programme a été téléchargé sont encore vulnérables tant que l’appli concernée n’en a pas été désinstallée.