Le blocage du porno en ligne pour les mineurs, une bonne idée?

SECURITE Au Royaume-Uni, il va falloir prouver son âge pour regarder des contenus pornographiques en ligne...

Lucie Bras

— 

Voilà à quoi pourrait ressembler l'écran des mineurs qui souhaitent regarder du porno (vue d'artiste). Pas terrible.
Voilà à quoi pourrait ressembler l'écran des mineurs qui souhaitent regarder du porno (vue d'artiste). Pas terrible. — Ray Weitzenberg/Flickr

Demain, la carte bancaire sera-t-elle la clé pour entrer sur un site porno ? C’est la solution que souhaite mettre en place le Royaume-Uni pour protéger les mineurs de ces contenus explicites.

C’est peut-être la fin de la fameuse déclaration sur l’honneur « Je certifie avoir l’âge légal de la majorité dans mon pays » à l’entrée des sites pornographiques, si facile à contourner pour les mineurs.

Comment contrôler l’âge d’un internaute qui se rend sur un site pornographique ? Le Royaume-Uni a proposé une solution en votant une loi, le Digital Economy Act, pour renforcer les contrôles à l’entrée de ces sites. Selon le Mail, la carte bleue pourrait faire office de sésame, comme sur les sites de paris en ligne. Une carte uniquement destinée aux majeurs.

Inquiétudes chez les défenseurs de la liberté de circulation

La mesure, applicable dès avril 2018, inquiète les défenseurs de la liberté de circulation sur Internet : qui dit numéro de carte bleue, dit création de compte. Un filtre qui pourrait refroidir certains internautes, qui ne souhaitent pas laisser de trace derrière eux sur un site pornographique. Les usagers du site de rencontres extraconjugales Ashley Madison sont encore en procédure contre le site, après la fuite de leurs données par des hackers. La mesure pourrait ainsi faire chuter l’audience des géants du porno comme Youporn et PornHub, dont le Royaume-Uni est le deuxième marché dans le monde, explique Wired.

>> A lire aussi : Pornographie. Les femmes visionnent plus souvent les vidéos sur leur téléphone que les hommes

Pornographie et réseaux sociaux

« Pornhub, c’est un milliard de visites par mois dans le monde. C’est un coup dur s’ils mettent la carte bancaire à l’entrée », souligne Thierry Pommard, responsable communication pour le site français Jacquie et Michel. « Ce qu’ils ont voté là c’est très dur à mettre en place. Tous les petits sites pornos vont passer au travers, c’est trop compliqué de tous les bloquer. Y compris pour les réseaux sociaux : du porno il n’y en a pas que sur les sites pornos. On ne peut pas bloquer Tumblr et Twitter », rappelle-t-il. D’autant plus que les consommateurs de pornographie, même mineurs, trouveront d’autres moyens pour contourner cette nouvelle règle : « Ceux qui voudront consommer en étant en Grande-Bretagne utiliseront des VPN », estime Thierry Pommard.

>> A lire aussi : #TOUTSEXPLIQUE. Porno: Ce qui fait jouir les femmes

En France, pas de projet similaire dans les tuyaux. Pourtant, le pays aussi très concerné par cette exposition des mineurs à la pornographie. La première visite sur un site pornographique se fait à l’âge de 14 ans et 5 mois, trois mois plus tôt qu’en 2013 (étude Ifop- Open).

Pour Cécile Rousselle, membre de l’association Tralalere, destinée à l’éducation et la transmission numérique des enfants de 4 à 18 ans, les interdictions sont trop facilement détournées. C’est sur la prévention qu’il faut insister, envers les jeunes, mais aussi leurs familles. « La vraie question c’est : comment on fait l’éducation des mineurs par rapport à ces questions-là ? Comment on en parle en famille, à l’école ? Et comment ça s’intègre à la sexualité en général ? Il faut permettre aux jeunes d’avoir un espace pour en parler, pouvoir dire "j’ai vu ça, ça m’a choqué". »

Au Royaume-Uni, les sites pornographiques qui ne mettront pas en place ce nouveau système de vérification de l’âge des internautes risqueront jusqu’à 278.000 euros d’amende.