VIDEO. «Faire du sale c avant tout un style de vie tu le c». Lorenzo, le phénomène qui fait exploser Youtube

MUSIQUE Le rappeur rennais compile près de 100 millions de vues avec son personnage…

Camille Allain

— 

Le rappeur rennais Lorenzo, autoproclamé Empereur du Sale.
Le rappeur rennais Lorenzo, autoproclamé Empereur du Sale. — DR Lorenzo

Les chiffres sont hallucinants. En un peu plus d’un an, le rappeur Lorenzo a compilé 100 millions de vues sur Youtube. Ne cherchez pas, à Rennes personne ne fait mieux. Autoproclamé « Empereur du sale », l’ancien membre du collectif Columbine casse l’Internet à chaque fois qu’il publie une vidéo. A mi-chemin entre le rappeur et le Youtubeur, le gamin cultive son personnage et un certain mystère autour de lui. Tout juste sait-on que l’inventeur du mot « mamène », que l’on retrouve dans la bouche de tous les ados, a une vingtaine d’années, s’appelle Jérémy et a fait son lycée à Bréquigny.

Ce vendredi, il sera sur la scène de l’Antipode pour un show qui s’annonce électrique, avant une date à Paris lundi puis une tournée qui passera par les plus grands festivals d’Europe. Mais qui es-tu Lorenzo ? 20 Minutes lui a posé la question par écrit. Il nous a répondu dans son habituel langage texto. « Jme considère plus comme un cascadeur en scred. Ptete jvais tsortir un album dans pas longtemp et ptet après jvé faire un film porno. Ya pu de barriere, aujourdhui quand tu bouge ton cul, tu peux tout faire ».

>> A lire aussi: Rencontre avec Columbine, les enfants terribles du rap

Derrière son personnage ultra vulgaire et toujours dans la provoc, Lorenzo cache en fait un acharné de boulot qui sait parfaitement ce qu’il fait. « Faire du sale c avant tout un style de vie tu le c. si t’a envie de faire un truc tu lfé direct sans reflechir, fo pas skéblo et devenir sage et relou comme tout le monde fo toujour se faire plaiz un maximum ». Sous son bob Pikachu, le cerveau fonctionne à plein régime.

« Ces mecs sont brillants »

Programmateur de l’Antipode, Gaëtan Naël connaît bien l’oiseau pour l’avoir fait décoller avec ses potes de Columbine, autre groupe de rap qui explose. « Ces mecs sont brillants. Ils sont très matures et savent parfaitement ce qu’ils font. Ce sont de gros bosseurs qui ont compris comment fonctionne internet », explique le programmateur.

L’expression de Lorenzo, c’est « mamène », que l’on pourrait tenter de traduire par « mon gars ». En quelques mois, elle s’est répandue sur le web et même sur certains plateaux télé. « Ba ouai elle devré deja etre dans le dico ya des mot quon utilise plu ki son dedans et vu le nombre de keumé ki sappel mamene dans la street se sré normal. c juste une expression pour appelé un mec, une meuf, un pote, ta mere ou encore le dernier des fdp ktu croise », lâche Lorenzo, qui refuse de quitter son personnage.

Dans son délire, le Rennais a réussi à emmener des dizaines de milliers d’ados qui font exploser les compteurs Youtube à chaque nouvelle vidéo. Des gamins dont les parents doivent hurler à les entendre chanter des textes salaces parlant de sexe, de drogue et de glande. « Il y a un rapport générationnel, un décalage. La génération plus âgée ne comprend pas », avance Gaëtan Naël.

« Je lavait di que jallé pervertir la jeunesse »

Lorenzo lui, assume, mais se défend d’être un Justin Bieber du sale. « Sa mfait chaud au cœur de voir des ptits kiffé ltruc sans sprendre la tete et faut pas croire ya aussi bcp d’adulte qui suive ske jfé. En vrai jrencontre plus de gens de mon age que de collegiens ki dmande un selfie. Tfacon je lavait di que jallé pervertir la jeunesse ».

Son nouveau single « Fume à fond » vient à peine de sortir. Taillé pour devenir un tube, il va résonner tout l’été.