Le fondateur de Twitter s’excuse auprès des Américains d’avoir aidé Trump à devenir président

ETATS-UNIS Le président Donald Trump confirme le rôle des réseaux sociaux dans son élection…

M-L. S.

— 

Evan Williams (à gauche) lors d'une conférence.
Evan Williams (à gauche) lors d'une conférence. — R. LEVER / AFP
  • Donald Trump souligne que les réseaux sociaux lui ont permis de s’adresser directement aux électeurs.
  • Le fondateur de Twitter remet en question le réseau social et s’interroge.

Donald Trump a déclaré dans une interview sur la chaîne Fox News qu’il n’aurait pas été président sans les réseaux sociaux : « Je pense que je ne serais peut-être pas là sans Twitter. » « Je fais l’objet de tellement de couvertures médiatiques malhonnêtes », a-t-il ajouté, citant en exemple CNN, NBC, CBS ou ABC (mais pas Fox News). Dans une interview au New York Times, Evan williams, le fondateur de Twitter, a réagi en s’excusant auprès des Américains « d’avoir aidé Donal Trump à devenir président des Etats-Unis. »

Il a ajouté que « le rôle de Twitter était très mauvais dans ce cas. Si cela est vrai, alors oui, je suis désolé. »

Punis comme Prométhée ?

Le compte @realDonaldTrump regroupe un peu plus de 26 millions d’abonnés. Le 45e président des Etats-Unis explique : « Twitter est quelque chose de formidable pour moi, car je peux faire passer mon message. » Récemment, il a par exemple utilisé la plateforme pour se poser en victime d’une chasse aux sorcières, dans l’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle.

« C’est la plus grande chasse aux sorcières visant un politicien de l’histoire américaine ! »

De son côté, l’entrepreneur de 45 ans a souligné que la Silicon Valley avait tendance à se voir comme Promethée volant le feu aux dieux. « Ce que nous avons tendance à oublier, c’est que Zeus s’est énervé et l’a finalement enchaîné à une roche pour que les aigles dévorent ses entrailles pour l’éternité. Certains diraient que c’est ce que nous méritons pour avoir laissé le pouvoir aux tweets de Donald Trump. »

La Maison Blanche n’a pas répondu à une demande de commentaires sur la déclaration d’Evan Williams, a rapporté le Times.