Capture d'écran du site Le bon coin, où a été publiée une annonce de mise en vente du siège LR.
Capture d'écran du site Le bon coin, où a été publiée une annonce de mise en vente du siège LR. — Le bon coin / Club23

PETITE ANNONCE

Présidentielle: Le siège du parti Les Républicains à vendre sur Le bon coin

L'annonce, qui n'est bien entendu qu'une plaisanterie, a été publiée ce jeudi matin sur Leboncoin.fr...

A vendre, « Siège de parti pour rénovation intégrale ». Prix : 10 euros. Ce jeudi matin, une annonce immobilière défiant toute concurrence est apparue sur Le Bon Coin, le site de petites annonces. En illustration : une photo du siège parisien du parti LR. Fausse, la petite annonce a pour objet de dénoncer les tensions et l’absence d’unité chez Les Républicains, vaincus au soir du premier tour du scrutin présidentiel.

« Travaux de dépoussiérage indispensables » pour « se réveiller »

« Immeuble occupé par parti politique à redresser avec rénovation complète. Travaux de dépoussiérage indispensables. Malgré légers travaux de façade effectués en 2015, un abandon de l’activité/outil de travail a entraîné une signification de mise en péril le 23 avril 2017 ». Voici comment l’annonce, postée par « Club23 ».

Selon L’opinion, qui l’a repérée, il s’agit d’une opération com' lancée par douze jeunes élus LR qui appellent leur camp « à se réveiller », quelques jours après la cinglante défaite électorale de François Fillon au soir du premier tour, qualifiée par Jean-François Copé de « 21 avril de la droite ».

Tout en métaphores, les auteurs de cette petite annonce particulière soulignent les tensions, le repli et les dissensions qui ont déchiré le parti de l’intérieur depuis de longs mois. « Isolation excessive et fermeture hermétique ayant entraîné blocage des ouvertures, est-il ainsi écrit. Murs porteurs attaqués par nombreuses lézardes et nombreux coups portés aux fondations du bâtiment. Potentiel, belles prestations en raison de bureaux neufs ayant changé d’occupants régulièrement, dressings impeccables », continuent les auteurs, dont on ignore s’ils ont voulu avec ces derniers mots lancer une pique à leur ex-patron, François Fillon, pour ses costumes de luxe et nombreuses affaires judiciaires.

>> A lire aussi : Présidentielle: Merci «de nous avoir coulés»… Les ténors de la droite se lâchent contre Fillon

Pas à vendre

Bien entendu, il ne s’agit là que d’une blague au goût un peu amer. Pas question pour le parti de céder pour 10 euros ses locaux qui lui ont coûté 40 millions. Fatiguée de payer un loyer annuel de 4 millions d’euros pour un immeuble situé rue de la Boétie, dans le très chic VIIIe arrondissement de la capitale, la direction du parti avait voulu devenir propriétaire de son siège, jetant son dévolu en 2010 sur ancien garage Renault de 5500m², réaménagé en bureaux sur dix étages. Coût total de l’opération : 21 millions d’euros pour le garage, plus 19 millions d’euros de travaux, pour une facture globale de 40 millions d’euros.

Plombé par les affaires de son poulain déchu et par une dette colossale qui frôle les 55 millions d’euros, le parti LR va effectivement, comme l’annonce l’y invite, devoir se lancer dans de sérieux travaux de rénovation. Pour l’heure, la majorité des ténors du parti ont appelé à voter pour Emmanuel Macron pour faire barrage au FN au second tour. Mais quelques cadres LR, dont Laurent Wauquiez et Eric Ciotti, sont mis en cause par leurs collègues du parti pour ne pas avoir clairement adopté la même ligne de conduite.