VIDEO. Le patron d'Uber filmé en train de s'énerver contre un chauffeur ruiné

ENTREPRISE Travis Kalanick conseille au chauffeur de «prendre ses responsabilités»...

P.B.

— 

Le patron d'Uber, Travis Kalanick et le chauffeur Fawzi Kamel (capture vidéo).
Le patron d'Uber, Travis Kalanick et le chauffeur Fawzi Kamel (capture vidéo). — F.KAMEL/BLOOMBERG

Le très mauvais mois d’Uber continue. Après la campagne #DeleteUber, les accusations contre la culture d’entreprise sur le harcèlement sexuel puis la démission d’un vice-président, c’est une vidéo publiée par Bloomberg qui met la firme californienne dans l’embarras. Son PDG en personne, Travis Kalanick, débat avec un chauffeur de sa situation économique. Et alors que ce dernier se dit ruiné, le patron lui fait la leçon. L’ incident a été filmé par le chauffeur Fawzi Kamel via sa dashcam.

Au son de Maroon 5, on voit d’abord Kalanick, qui a, par le passé, surnommé son entreprise « boober » (pour « boobs », car son succès l’a rendu populaire auprès de la gente féminine), se vanter auprès des deux femmes qui l’entourent. « Chaque année doit être une année difficile (pour l’entreprise). Si c’est facile, c’est que je ne pousse pas assez ».

« J’ai besoin d’aide » pour devenir un meilleur leader

La course se termine, et le chauffeur interpelle le CEO : « Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi… » Il reproche ensuite au patron d’Uber de chercher « à augmenter la qualité d’Uber Black mais de faire baisser le prix. » « J’ai perdu 97.000 dollars à cause de vous, je suis ruiné à cause de vous », affirme ce dernier, en activité depuis 2011. « Bullshit », répond Kalanick, qui semble démentir la baisse du tarif (qui a diminué de 25 % au km et de 50 % par minute pour Uber Black depuis 2012, selon Bloomberg). Le dirigeant termine en s’énervant (vers 5’48) : « Certaines personnes refusent de prendre leurs responsabilités pour leur merde. Ils mettent tous leurs ennuis sur le dos de quelqu’un d’autre. Bonne chance. »

La mise en ligne de la vidéo a poussé le patron d’Uber à présenter ses excuses « à Fawzi, à la communauté des chauffeurs et aux équipes d’Uber » pour son « manque de respect ». Kalanick a « honte » de son comportement. « Pour la première fois, je reconnais que j’ai besoin d’aide en leadership, et j’ai bien l’intention d’en obtenir.

Pas sûr que ses excuses réchauffent le cœur de Fawzi Kamel. Le chauffeur, précise Bloomberg, a pu noter son passage VIP après la course. Il lui a mis une seule étoile.