VIDÉO. Un chirurgien diffuse une opération en direct sur Snapchat pour ses étudiants

ANGLETERRE Lancées en septembre dernier par Snapchat, les lunettes baptisées « Spectacles » ont été utilisées pour la première fois dans un cadre médical et pédagogique…

H.S.
— 
Capture d'écran de la vidéo diffusée par le chirurgien Shafi Ahmed le 11 décembre dernier.
Capture d'écran de la vidéo diffusée par le chirurgien Shafi Ahmed le 11 décembre dernier. — Shafi Ahmed

La firme n’avait probablement pas pensé à cet usage, moins de trois mois après le lancement des lunettes « Spectacles » par l’application Snapchat (devenue Snap). Connecté par Bluetooth ou Wi-Fi, cet objet permet d’enregistrer des clips de 10 secondes avec un angle de vue de 115° et de les transférer automatiquement sur l’application pour les partager.

Le 9 décembre dernier, le chirurgien britannique 2.0 Shafi Ahmed, a décidé de tester cet outil lors d’une opération de la hernie, à destination de ses étudiants en médecine comme l’a relevé le site MashableLe praticien a également mis en ligne sur YouTube une vidéo rassemblant chaque segment de 10 secondes posté tout au long de la chirurgie qui s’est déroulée au London Independent Hospital. Si les âmes sensibles peuvent s’abstenir du visionnage de la séquence, Safi Ahmed a tenu, dans un message posté sur sa page Facebook, à expliciter sa démarche.

>> A lire aussi : VIDEO. Des chirurgiens esthétiques se filment pendant leur travail (et des gens regardent ça)

« J’ai été submergé par les retours positifs venus du monde entier et plus particulièrement de la part de mes étudiants et de mes stagiaires qui ont trouvé que c’était une bonne technique d’apprentissage. Pour avoir déjà essayé les Google glass et opéré avec des lunettes de réalité virtuelle à 360°, j’ai été impressionné par la simplicité de la plateforme Snapchat. C’est intuitif et extrêmement fiable contrairement aux Google glass. Enseigner par plusieurs petites séquences crée un environnement d’apprentissage structuré », a-t-il notamment écrit.

La démarche de ce chirurgien a en effet été bien reçue, davantage que les récentes polémiques déclenchées à l’été 2016 lorsque plusieurs chirurgiens esthétiques américains ont diffusé, pour la postérité, des vidéos et photos d’eux dans la salle d’opération sans accord préalable de leurs patients. Des comptes et des chaînes Snapchat dédiés aux opérations ont également vu le jour dans la foulée, générant jusqu’à un million de vues pour une liposuccion diffusée en direct par Facebook Live.

>> A lire aussi : Snapchat: La firme change de nom et annonce des lunettes connectées