Elan de solidarité sur les réseaux pour retrouver un verre indispensable à un enfant autiste

GENEROSITE Un père britannique a lancé un appel à l'aide car son fils autiste ne peut boire que dans un verre en plastique qui n'est plus commercialisé... 

O. G.
— 
Capture d'écran de l'appel à la solidarité posté sur Twitter par le père d'un enfant autiste le 15 novembre 2016.
Capture d'écran de l'appel à la solidarité posté sur Twitter par le père d'un enfant autiste le 15 novembre 2016. — Capture d'écran

Pourquoi la photo d’un verre en plastique pour enfant fait-t-il le tour des réseaux sociaux depuis le début de la semaine ? Lundi, Marc Carter a lancé un appel à l’aide sur Twitter : son fils de 14 ans Ben, autiste, ne peut boire que dans un verre en plastique de la marque Tommy Tippee… depuis qu’il a 2 ans. Mais à force, l’objet commence à tomber en lambeaux.

Et malheureusement, la marque ne commercialise plus ce type de verre. C’est pourquoi il demande sur le réseau social si d’autres parents auraient gardé le précieux objet. Un appel à l’aide particulièrement relayé sur Twitter et sur Facebook.

VIDEO. Rémi Gaillard a déclenché une incroyable vague de solidarité pour la SPA

« Peut-être en avez-vous un dans le fond d’un placard ? »

Car c’est une question de vie ou de mort pour son garçon. « Nous avons testé les remplaçants, beaux et nouveaux, mais Ben nous les jetait au visage. Peut-être en avez-vous un dans le fond d’un placard ? », interroge ce père inquiet.

Car Ben ne peut absolument pas boire dans un autre contenant que ce verre précis. « Ben n’a pas bu à l’école jusqu’à l’âge de cinq ans », précise l’internaute. Et est tellement dépendant de ce petit objet en plastique qu’il a dû être hospitalisé pour déshydratation… Et le père de finir son post en appelant à le partager.

Des dizaines de verres envoyés par courrier

Ce message a ému la Toile. De l’Allemagne à l’Australie et bien sûr dans tout le Royaume-Uni, des internautes ont répondu à l’appel. Qui a provoqué un grand élan de générosité. Sur Twitter, plusieurs internautes envoient des photos d’un verre pour vérifier auprès de Marc Carter si c’est le bon modèle.

Une internaute fait même ses premiers pas sur Twitter en proposant son aide.

 

Selon Le Monde, le sujet a suscité un vif intérêt : plus de 17.000 retweets… et le père a reçu des dizaines de verres par voie postale.

 

Interviewé par la BBC, Marc Carter assure avoir reçu assez de verres « pour tenir quelques années ». Même s’il encourage les internautes à poursuivre les envois. Et salue cet élan de générosité « émouvant ».

 

 

La marque d’articles de puériculture sur son compte officiel a répondu à Marc Carter qu’une équipe au sein de l’entreprise se mobilisait pour l’aider.

Dépassé par l’ampleur du mouvement

Dans un post plus récent, le père de famille répond aux nombreuses sollicitations… et idées brillantes. « L’imprimante 3D, c’est une super idée. J’en ai parlé avec un mec fantastique, mais ce n’est pas aussi facile que prévu. » Surtout, ce père de trois enfants semble un peu dépassé par l’ampleur du mouvement. Craignant de décevoir, car il ne peut répondre à tous les messages.

De quoi rappeler que les réseaux sociaux ne favorisent pas seulement des mouvements de haine, des polémiques, des combats pour sauver des emoji mais également des mouvements de solidarité. Et des échanges de conseils et coups de main entre parents.

>> A lire aussi : Comment les réseaux sociaux permettent de changer le regard sur la trisomie 21