Facebook veut contourner les logiciels bloqueurs de pub

WEB Les éditeurs de ces logiciels ne se montrent cependant pas inquiets…

M.C.

— 

Le logo de Facebook
Le logo de Facebook — Darren Abate/AP/SIPA

Mauvaise nouvelle pour les quelque 200 millions d’internautes qui utiliseraient des bloqueurs de publicité dans le monde. Facebook vient en effet d’annoncer son intention de désactiver les logiciels antipub des utilisateurs se connectant à son service depuis un ordinateur. En échange, le réseau social leur promet davantage d’outils pour gérer les annonces qu’ils voient.

>> A lire aussi : Bientôt un bloqueur de publicités sélectif sur Chrome?

« Nous allons commencer à montrer des publicités sur Facebook pour les gens qui utilisent actuellement des logiciels bloquant la publicité », écrit Andrew Bosworth, un vice-président chargé notamment de la publicité, dans un message publié sur le site du groupe. Facebook rappelle que le blocage des publicités en ligne « réduit les financements nécessaires pour soutenir le journalisme et les autres services gratuits dont nous profitons sur internet ».

Facebook peut-il vraiment faire ça ?

Concrètement, Facebook veut « déguiser » le code html des publicités, pour le rendre impossible à distinguer des autres contenus par les logiciels bloqueurs de pub. Mais on ne sait pas comment cela marchera dans le détail et les éditeurs de ces logiciels ne se montrent pas inquiets. « Les techniques de contournement [des bloqueurs de pub] existent depuis 10 ans », déclare à Wired Ben Williams, de l’entreprise Eye GmbH, à l’origine du très populaire Ad Block Plus.

Pour ne pas faire enrager ses utilisateurs, Facebook prend soin de préciser qu’ils pourront par exemple régler les paramètres de leur compte pour sélectionner des thèmes qui ne les intéressent pas et sur lesquels ils ne veulent donc plus voir de publicité (Facebook cite des exemples comme les voyages ou les chats), ou encore pour cesser de voir des annonces d’entreprises ou d’organisations qui les ont ajoutés à leurs listes de clients.

La publicité est généralement la principale source de revenus des services proposés gratuitement aux consommateurs sur internet. Or le manque à gagner représenté par les logiciels bloqueurs de publicité pourrait atteindre 27,8 milliards de dollars d’ici 2020, soit 10 % du marché mondial de la publicité en ligne, avait estimé en mai le cabinet Juniper Research.