Google est accusé d’avoir volé les technologies du projet Loon

JUSTICE La société Space Data vient de déposer plainte contre Alphabet, maison mère du géant du Web, pour « violation de brevets »…

20 Minutes avec agence

— 

Initié par Google, le projet Loon vise à permettre l'accès à Internt des zones mal desservies ou isolées
Initié par Google, le projet Loon vise à permettre l'accès à Internt des zones mal desservies ou isolées — Capture d'écran - Google

Nouvelle-Zélande, Brésil, Sri Lanka, Afrique subsaharienne… Le projet Loon lancé en grande pompe par Google en 2013 vise à permettre un accès universel à Internet dans les zones isolées géographiquement).

Space Data a déposé deux brevets

Le projet, révolutionnaire, semble prendre aujourd’hui un sérieux coup dans l’aile. Selon Space Data, Google ne serait pas à l’origine des technologies utilisées par les ballons stratosphériques gonflés à l’hélium et alimentés par l’énergie solaire. Des ballons qui doivent couvrir les zones dites « blanches », donc non connectées au Web haut débit.

Fondée en 1997 et spécialisées dans les services commerciaux sans fil par l’intermédiaire de ballons stratosphériques, Space Data assure aujourd’hui avoir déposé deux brevets : un premier datant de 1999 décrit un ballon qui permet de se connecter à un autre, et le second déposé en 2001 explique comment les ballons peuvent être récupérés.

 

>> A lire aussi : Avec Loon, Google mise sur des ballons fous pour étendre l'accès à Internet

 

Les fondateurs de Google avaient visité les locaux de Space Data

Forte de ces preuves, la société vient donc de déposer plainte à l’encontre d’Alphabet, maison mère de Google pour « violation de brevets ». Selon ZDNet, le plaignant accuse Google « d’exploiter ses informations confidentielles et secrets commerciaux partagés » avec le géant en 2007 dans le cadre « d’un accord mutuel de confidentialité et de non-divulgation ».

D’ailleurs, dans sa plainte, Space Data précise qu’une douzaine d’employés de Google, parmi lesquels les fondateurs Larry Page et Sergey Brin, ont visité en 2008 ses bureaux basés en Arizona.

 

>> A lire aussi : Facebook a testé son drone solaire pour étendre l'accès à Internet dans les zones reculées