Un anneau de Saturne délivre son secret

M.N

— 

La sonde Cassini autour de Saturne (image de synthèse).
La sonde Cassini autour de Saturne (image de synthèse). — DR

Une question entoure régulièrement la planète Saturne: d’où viennent ses anneaux? L’un d’entre eux, le très simplement dénommé «anneau G», n’a plus de secret pour les astronomes. Grâce aux dernières observations de la sonde Cassini, on sait qu’il s’agit tout simplement des débris rocheux d’une ancienne lune de Saturne. Une lune morte.

Saturne, cimetière pour lune

Découvert en 1979 par Pioneer, une sonde de l’agence spatiale américaine (Nasa), «G» est une sorte d’ellipse très fine. Elle résulte du bombardement permanent de micrométéorites sur les blocs issus de la lune morte — certains morceaux mesurant 1 mètre de diamètre seulement. Reste un mystère: comment «G» réussit-il, avec aussi peu de matières, à graviter autour de la «gazeuse» Saturne?

Lune morte réveillée par lune vivante

La réponse se trouve à 15.000 km de là et s’appelle Mimas. Cette lune d’une circonférence de 400 km, bien vivante, elle, attire les débris de la lune morte par l’effet de son champ gravitationnelle. Résultats: les restes rocheux suivent le sillage de Mimas et forment un anneau elliptique autour de Saturne. Pour établir le lien entre la formation de l’anneau et Mimas, les scientifiques de la Nasa, aidés par les mesures de Cassini, ont établi un lien entre la durée de révolution de l’anneau et celle de Mimas.

Rendez-vous l’année prochaine

Les anneaux ne sont pas éternels, certains peuvent disparaître surtout quand ils sont aussi «palôt» que G. Une chance de survie? Jeff Cuzzi, chercheur à la Nasa et spécialiste de Saturne, pense que oui et «dans 100 ans ou 1.000 ans, G sera là mais avec un look un peu différent». En attendant, à 1.195 millions de km de la Terre, Cassini continue de scruter Saturne. Et dans 18 mois, la sonde sera à 1.000 kilomètres de l’anneau G.