Festival Image & Son: «Le public a compris qu’il pouvait se départir de la malbouffe audio»

EVENEMENT Le traditionnel Festival annuel Son & Image branche ses amplis ce week-end à Paris. Entre déclin du MP3 et streaming audio haute définition, le secteur cherche à creuser un nouveau sillon…

Christophe Séfrin

— 

Le monde de l'audio et notamment celui des casques s'oriente actuellement vers le son haute définition Hi-Rés.
Le monde de l'audio et notamment celui des casques s'oriente actuellement vers le son haute définition Hi-Rés. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

60 exposants, 250 marques représentées, 8000 visiteurs attendus : pour sa 38e édition, le Festival Son & Image qui se tient ce week-end à Paris* pousse le volume. Ce rendez-vous, c’est d’abord celui de la hi-fi, un mot un peu désuet qui évoque la platine tourne-disque et les enceintes acajou de nos parents, ou grands-parents. Pourtant, ce mot occulté par plus d’une décennie de son MP3 revient en force.

Festival Son & Image: C’est quoi ce DAC?

« Quand on se promène dans la rue, on ne voit plus les oreillettes blanches au mauvais son dans l’oreille des gens, mais de vrais casques audio. Le public a compris qu’il pouvait se départir de la malbouffe audio », se félicite Jean-Marie Hubert, fondateur de ce rendez-vous et auteur du livre hommage « Les Maîtres Français du son haute définition ».

La France monte le son

Mais la hi-fi n’est-elle pas réservée qu’à quelques esthètes fortunés ? « Le haut de gamme est plus une question d’esprit qu’une question de porte-monnaie », s’empresse de répondre Jean-Marie Hubert dont le dernier coup de cœur va au Sphear, le casque audio auriculaire de la marque française Focal et vendu seulement 129 euros.

 

Avec son casque Sphear vendu 129 euros, la marque française Focal témoigne que le haut de gamme audio n’est pas forcément affaire de gros sous. - FOCAL

 

De quoi, aussi, pousser un petit cocorico : les Français ont une réputation internationale en matière d’audio. Des marques telles que Focal, Elipson, Cabasse, Devialet, Triangle, Micromega, Atoll… diffusent le bon son « made in France » sur tous les continents.

Un renouveau en devenir

Mais quel avenir pour ce secteur ? « J’y crois, le consommateur veut du confort », martèle le fondateur du Festival Image & Son. Par-delà le matériel haut de gamme, la piste du son multiroom est l’une des plus sérieuses du moment pour tenter de redorer le blason de la hi-fi auprès des plus jeunes générations. Autre source de renouveau, le son dit « Hi-Rés » (non compressé), défendu par tous les constructeurs et par le site de streaming musical – lui aussi français — Qobuz. Quand au revival du vinyle, il reste encore anecdotique pour constituer un phénomène de fond.

 

De nombreux essais sont possibles durant deux jours sur le Festival Son & Image. - FESTIVAL SON & IMAGE

 

Demeure une certaine défiance envers le home cinéma et les ensembles 5.1, voire 7.1 qui semblent ne plus attirer que les puristes du cinéma chez soi. Pour Jean-Marie Hubert « les gens ont compris avec les barres de son qu’il n’y avait plus à s’embêter avec tous ces fils ».

*les 17 et 18 octobre au Novotel Paris Tour Eiffel. Entrée : 10 euros pour les 2 jours. Réservation requise sur www.sonimage.com