Uber veut concurrencer les bus avec des itinéraires fixes

TRANSPORTS L'app s'attaque aux grands axes avec son offre groupée...

Philippe Berry

— 

Sur l'appli Uber, avant de réserver un UberPop.  AFP PHOTO / THOMAS OLIVA
Sur l'appli Uber, avant de réserver un UberPop. AFP PHOTO / THOMAS OLIVA — AFP

Après les taxis, Uber va-t-il se mettre à dos les entreprises de transports en commun ? A San Francisco, la startup californienne teste actuellement un nouveau service baptisé smart route. Comme UberPool, il s’agit d’une course partagée entre plusieurs utilisateurs d’une même zone. A une différence près : les passagers doivent se rendre sur un grand axe afin d’optimiser le trajet du chauffeur.

Selon Uber, il s’agit d’une formule gagnant-gagnant. L’utilisateur bénéficie d’un tarif plus intéressant. Le chauffeur, lui, ne perd pas de temps en allant chercher tout le monde à deux ou trois endroits différents.

Vers une flotte de voitures autonomes

Uber avertit l’utilisateur par un message « Vous vous trouvez à proximité d’une smart route ». Il peut alors choisir de marcher quelques minutes. Il n’a pas à se rendre à un arrêt précis mais simplement sur le boulevard ou l’avenue indiquée.

Avec ce nouveau service, le futur d’Uber se dessine. Comme Google, l’entreprise investit lourdement dans les voitures autonomes. Elle est sans doute en train de constituer une flotte de petites citadines qui pourront facilement circuler sur des itinéraires fixes à intervalles réguliers, et conserver les chauffeurs pour son offre VIP. Il sera alors temps de mettre définitivement sa voiture personnelle au garage.