VIDEO. YouTubeur le mieux payé au monde, PewDiePie se justifie: «Je travaille énormément»

MEDIAS Felix Kjellberg, 25 ans,  a gagné 7 millions d'euros en 2014...

Philippe Berry
— 
Felix Kjellberg, alias PewDiePie, le 5 novembre 2013, à Brighton, en Grande-Bretagne.
Felix Kjellberg, alias PewDiePie, le 5 novembre 2013, à Brighton, en Grande-Bretagne. — Nigel Bowles/THE SUN/SIPA

Vous avez du mal à vous loger à Paris avec votre bac + 5 ? Avec une caméra et un PC, la star de YouTube PewDiePie, qui filme ses réactions pendant qu’il joue à des jeux vidéo, a gagné près de 7 millions d’euros en 2014. Pour ceux qui comptent, cela fait environ 400 fois le smic.

9 milliards de vues

Le journal suédois l’Expressen a consulté les comptes annuels de sa société PewDie production. Felix Kjellberg a généré 63,7 millions de couronnes suédoises (6,8 millions d’euros) pour un bénéfice de 6,7 millions d’euros. C’est le plus beau avec YouTube : même s’il a amélioré la qualité de ses productions, en se filmant sur fond vert pour s’incruster directement sur les vidéos de jeux, Kjellberg a des dépenses minimales de 75.000 euros par an.

Sa chaîne a 37 millions d’abonnés. C’est plus que Taylor Swift et Katty Perry réunies. Et avec 9 milliards de vidéos vues, Felix Kjellberg a dépassé Rihanna.

« L’argent, ce n’est pas le plus important »

Face au buzz, majoritairement négatif, la star a réagi mardi. Sur YouTube, évidemment.



>> Pour voir la vidéo en intégralité et en version originale, cliquez ici.

« L’argent, ce n’est pas le plus important dans cette histoire. Quand j’ai commencé de faire des vidéos, j’étais à la fac, j’avais des emprunts étudiants, je pouvais à peine m’acheter un ordinateur correct », explique-t-il. Kjellberg vend ensuite quelques créations artistiques, puis abandonne ses études pour se consacrer à sa chaîne. « Je vendais des hot-dogs, mais pour la première fois depuis longtemps, j’étais heureux car je faisais enfin quelque chose qui me plaisait. »

Deux vidéos par jour

Le Suédois tient à remettre les choses en perspective. « J’ai neuf milliards de vues, il y a des pubs dans mes vidéos, cela s’accumule. Je suis assis, je passe mon temps à jouer et à hurler, certes, mais il y a plus que ça en coulisse. Je travaille énormément, demandez à ma copine. »

Kjellberg a en effet un rythme de production assez infernal avec presque deux vidéos de 10 minutes réalisées chaque jour et de nombreuses apparitions dans les médias ainsi qu’un livre en préparation. Il rappelle également qu’il a levé plus d’un million de dollars pour des associations caritatives via des opérations de crowdfunding sur Indiegogo auxquelles il a lui-même participé. Mais, conclut-il, « haters are gonna hate ».