Vivoactive de Garmin: L'anti-Apple Watch?

MONTRE CONNECTEE Le numéro un mondial du GPS lance à son tour son bijou, vendu entre 100 et 150 euros de moins que sa concurrente…

Christophe Séfrin
— 
La montre Vivoactive est d'abord dédiée au monde du sport et de la santé connectés.
La montre Vivoactive est d'abord dédiée au monde du sport et de la santé connectés. — GARMIN

On n’a pas fini d’opposer l’Apple Watch à ses concurrentes. Parmi elles, la Vivoactive de Garmin est sans doute celle qui pourrait lui ressembler le plus avec son cadran anguleux (43,8 x 38,5 mm). Mais la Vivoactive reste d’abord dédiée à ceux et celles qui souhaitent garder un œil sur leur activité physique, voire doper leur efforts. Entre montre de sport et bracelet connecté, elle cherche un peu son chemin, mais réussit plutôt bien ce pourquoi elle est faite.

Pour le sport: activités à gogo

Très légère (38 g), agréable à porter car sachant se faire discrète, la Vivoactive se substitue à une classique montre de sport. Si elle intègre un GPS, celui-ci est désactivable, faisant passer son autonomie de 10 heures à 3 semaines. Libre à chacun de le mettre en route pour tracer sur la plateforme Garmin Connect une activité parmi les différentes proposées: course, vélo, natation, golf, randonnée. Parallèlement, le suivi d’activités «indoor» (d'intérieur) est aussi au menu. Contrairement à l’Apple Watch, la montre Garmin ne dispose pas de son propre cardiofréquencemètre intégré. Celui fourni est un modèle classique pour le sport, à accrocher sous la poitrine, ce qui n’est ni pratique ni agréable. On peut aussi lui associer un capteur de cadence pour vélo. Bon point: la Vivoactive est étanche jusqu’à - 5 mètres.

Pour la ville: notifications à foison

Au quotidien, c'est une montre bien dans sa peau. Connectable aux smartphones, elle vibre très légèrement pour notifier appels entrants, messages ou notifications. A l’usage, cela se révèle très pratique, évitant d’avoir à prendre en main son smartphone. Elle ne dispose ni de haut-parleur ni de micro. On ne peut donc pas jouer à K2000 avec elle. Petit regret: sous certains angles, son écran manque à nos yeux d’un peu de visibilité. Même si le bouton sur la gauche de son cadran permet de le rétroéclairer, on aurait aimé qu’il s’allume lorsque l’on tourne le poignet pour orienter la montre face aux yeux… comme l’Apple Watch. On peut aussi prendre le contrôle de sa musique avec elle, mais pas de ses playlists Spotify ou Deezer. Enfin, et là est la différence fondamentale avec les montres connectées Apple ou sous Android Wear: les applications pour en personnaliser l’usage reste quasi inexistantes. Tout juste peut-on télécharger de nouveaux cadrans de montres et autres indicateurs de niveau de batterie! Du coup, vendue 249 euros ou 299 euros (avec cardio), la Vivoactive semble malgré tout un peu chère au regard de ses fonctions qui l’enferment dans son seul univers forme et santé.

Objectifs quotidiens

A l’image des bracelets connectés, la montre Vivoactive permet de traquer son activité quotidienne en se fixant un nombre de pas à effectuer quotidiennement et en analysant la qualité de notre sommeil. La première fonction est parfaitement remplie, la seconde reste encore perfectible…