Piratage de Sony: Une avant-première de «The Interview» annulée en raison de menace terroristes de hackers

CINEMA «Souvenez-vous du 11-Septembre», lancent-ils, réclamant le  retrait de la diffusion du film...

Philippe Berry (avec M.P.)

— 

Capture d'écran d'un piratage qui a touché Sony Pictures, le 24 novembre 2014.
Capture d'écran d'un piratage qui a touché Sony Pictures, le 24 novembre 2014. — DR

L'affaire prend un tournant des plus sérieux. Mardi, les hackers responsables du piratage de Sony Pictures ont proféré des menaces contre la sortie du film du studio The Interview, dans lequel Seth Rogen et James Franco tentent d'assassiner Kim Jong-Un. «Souvenez-vous du 11 Septembre», écrivent-ils, dans un message publié sur le site Pastebin.

Le groupe Guardians of Peace, qui pourrait être affilié à la Corée du nord malgré le démenti de Pyongyang, promet «un destin funeste» à ceux qui iraient voir le film lors de sa sortie américaine, le 25 décembre. «Gardez vos distances (des cinémas projetant le film, ndr). Si votre maison se trouve à proximité, vous feriez mieux de quitter les lieux. La peur s'abattra sur le monde. Souvenez-vous du 11 Septembre 2001», écrit le groupe.

Des menaces pas sérieuses?

Par mesure de précaution, les deux acteurs ont annulé une avant-première prévue ce jeudi à New York et quelques rendez-vous avec la presse. Et lors d'une avant-première à Hollywood la semaine dernière, Sony avait joué la prudence: le duo d'acteurs n'avait accordé aucune interview sur tapis rouge.

Toutefois, pour l'instant, les autorités américaines n'ont pas réagi officiellement. Sur la chaîne ABC, un ancien conseiller de la lutte antiterroriste au Pentagone a toutefois minimisé le risque. «Je pense qu'ils tentent de faire peur à Sony. La Corée du nord n'a pas les capacités pour mener une attaque terroriste sur le sol américain», estime Richard Clarke.