62% des employés français travaillent pendant leurs vacances

ETUDE Réalisée par le cabinet OnePoll pour Samsung, une enquête vient confirmer la porosité croissante entre le temps de travail et le temps personnel…

Christophe Séfrin

— 

60% des employés consacre jusqu'à 30 minutes par jour au travail à des tâches personnelles...
60% des employés consacre jusqu'à 30 minutes par jour au travail à des tâches personnelles... — SAMSUNG

Derrière les chiffres, une réalité. Nous sommes de plus en plus nombreux à ne pas déconnecter. Confirmation avec une récente étude menée par le cabinet OnePoll pour Samsung: 80 % des employés français déclarent qu’il n’existe plus de frontière entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle. Ordinateurs portables, tablettes, smartphones… autant d’outils qui, d’année en année, ont fait tomber les frontières. A la veille des premiers grands départs, 62 % des cols blancs affirment même travailler durant leurs vacances.

Des journées à rallonge

Certes, 38 % des personnes interrogées affirment que ces évolutions leur permettent de mieux gérer leur temps et 34 % que cela les aide à se sentir plus productifs et moins stressés. Il n’empêche: 45 % des sondés affirment commencer à travailler 45 min avant même d’arriver dans leur entreprise (comme dans les transports), et 73 % déclarent continuer à bosser durant une heure après avoir quitté leur lieu de travail.

Le perso s’invite au boulot

Consolation: 60 % des sondés reconnaissent profiter de leur temps de travail pour s’occuper de leurs petites affaires personnelles: shopping, gestion de comptes bancaires et consultation de sites d’informations. Cela pourrait atteindre une demi-heure quotidiennement. Et 38 % utilisent leur smartphone professionnel pour un usage personnel. A l’inverse, un quart de personnes interrogées affirment utiliser leur smartphone personnel pour un usage professionnel. La raison? Il leur permet d’accéder à des dossiers que leur entreprise bloque. Comme certains pouvant être sauvegardés dans le cloud

* du 27 mai au 9 juin 2014 sur un échantillon de 1.000 employés français.