TEST - Spécialiste des objets connectés et sportifs, le blog legeeksportif.com livre chaque semaine un article thématique, à lire uniquement sur Se Coacher.

LeGeekSportif LogoAnnoncé lors du dernier MWC de Barcelone en Février, le Samsung Gear Fit avait tout pour faire tressaillir le cœur des geeks de toute la planète. Avec son large écran incurvé Amoled, sa belle définition et ses fonctionnalités connectées, il pouvait devenir la référence du monde des traqueurs d'activité. L'essai a-t'il été transformé?

L'effet Waouh!

C'est la première réflexion qui vient lorsque l'on porte le Gear Fit. L'objet connecté est très joli, avec un bracelet pratique à utiliser et agréable à porter. L'écran est ébouriffant grâce à sa définition et la simplicité d'utilisation de l'interface séduit dès les premiers instants. On s'amuse à faire défiler les menus du doigt et à le configurer: on peut alors facilement choisir l'activité que l'on effectue (parmi la marche, la course, la randonnée, le vélo). Pratique et convivial!

Un bracelet compatible, mais pas trop

C'était l'un des problèmes de la précédente collection de montre Samsung Galaxy Gear: celle-ci n'était compatible qu'avec peu de modèle. Cette Gear Fit a donc une compatibilité étendue: plus d'une vingtaine de produits de la gamme Galaxy sont supportés, ainsi que les téléphones de dernière génération sous Android 4.3 Jelly Bean. Néanmoins, de nombreux utilisateurs ont fait remontés des problèmes d'appairage bluetooth avec leur smartphone. Donc, il faut mieux tester auparavant la compatibilité avant de l'acheter!

La fonction rythme cardiaque

Samsung a choisi, comme quelques uns de ses concurrents, de placer un capteur cardiaque à l'arrière de son bracelet. Son capteur manque néanmoins de précision et on note jusqu'à 10% d'erreur par rapport à une ceinture cardiaque thoracique. Mais, cela reste tout à fait acceptable. La question est plutôt: a-t'on besoin d'un capteur cardiaque pour son activité quotidienne normale?

La mesure des pas

C'est le nerf de la guerre des traqueurs d'activité et le Gear Fit se débrouille plutôt bien. Une fois le podomètre démarré (et oui, la première fois on oublie et on perd une journée de données...), les résultats sont tout à fait corrects. Lors de tests effectués en comparaison avec un Fitbit Flex et un Garmin Vivofit, on remarque une différence d'environ 5%, ce qui reste un résultat fiable. Seul petit bémol le concernant: le Gear Fit ne mesure pas le nombre d'étages gravis à contrario de la plupart de ses concurrents. Décevant...

Les fonctions connectées

Le Gear Fit affiche là sa grande particularité par rapport à un Fitbit Flex. En s'appairant avec un téléphone, il va alors afficher toutes les notifications sur son écran. Plutôt pratique pour vérifier si c'est sa belle-mère qui appelle sans avoir à sortir son smartphone, l'affichage devient par contre un peu confus dès qu'il s'agit de messages trop longs comme des SMS: l'écran étroit en rend alors la lecture compliquée. Mais malgré ces petites erreurs de conception, ces fonctions connectées sont une force pour le Gear Fit!

Succomber ou pas, telle est la question...

Il est indéniable qu'il est facile de tomber sous le charme du Gear Fit, avec son magnifique écran, son interface intuitive et ses fonctionnalités connectées. Mais, finalement, même en ignorant ses quelques problèmes de conception, le plus grand obstacle à son achat reste son prix totalement décorrélé à la réalité du marché: alors que de nombreuses "stars" des traqueurs d'activité se négocient sous la barre des 100€, Samsung annonce un prix de 199€ pour son Gear Fit.

Envie de l'accessoire geek tendance du moment? C'est vers le Gear Fit qu'il faudra se tourner! Envie d'un traqueur d'activité simple et pratique? L'un des nombreux concurrents devraient alors être une bien meilleure solution!

>>> Si le monde des objets connectés pour le sport vous intéresse, rejoignez-nous sur Le Geek Sportif!