Les porteurs de Google Glass, nouvelles têtes à claques de San Francisco

VIOLENCE Un «testeur» de lunettes connectées a de nouveau été agressé aux Etats-Unis…

Benjamin Chapon

— 

Google Glass propose désormais quatre montures pour lunettes de vue.
Google Glass propose désormais quatre montures pour lunettes de vue. — GOOGLE

Quelques jours après qu’une jeune femme se soit fait violemment voler ses Google Glass dans une rue de San Francisco, il est arrivé la même mésaventure à un journaliste de 20 ans, dans la même ville, vendredi.

Kyle Russell avait mal choisi son lieu et son jour pour tester les lunettes connectées de Google. Une manifestation anti-Google était justement organisée dans le quartier. Pourtant, le journaliste affirme que son agression n’a rien à voir avec la manifestation.

Casser, pas voler

«Je peux me tromper mais la jeune femme qui m’a arraché les lunettes ne faisait pas partie du groupe de manifestants selon moi. Elle arrivait en sens inverse et elle n’était pas habillée comme eux.»

Après avoir hurlé «Glass» puis arraché les lunettes du visage de Kyle Russel, la jeune femme s’est enfuie. Alors que le jeune homme et un ami allaient la rattraper, elle a jeté violemment les lunettes à terre puis a sauté dessus à pieds joints avant de s’enfuir.

Les bobos dans le viseur

La victime analyse cette agression comme un mouvement d’humeur contre la gentrification de ce quartier de San Francisco plutôt que comme une simple tentative de vol.

«Je pense qu’elle  voulait les casser, a expliqué Kyle Russell à Mashable. Dans ce quartier, les gens débarquent avec des Google Glass, des Google Bus viennent chercher les employés de la compagnie… Ces nouveaux habitants font monter les loyers. Dans l’esprit des gens, Google est un danger. Certains manifestants portait des pancartes où était inscrit «Tech = Mort».»

Le site Mashable a recensé une vingtaine d’attaques contre des porteurs de lunettes Google à San Francisco depuis quelques semaines.