Google s'allie avec Ray-Ban pour ses lunettes connectées «Glass»

HIGH-TECH Le géant américain va aussi travailler avec la marque Oakley pour proposer des montures attrayantes…

avec AFP

— 

Le photographe Trey Ratcliff essaie Google Glass.
Le photographe Trey Ratcliff essaie Google Glass. — T.RATCLIFF (www.stuckincustoms.com)

Les Google Glass, moches et trop imposantes sur le visage? Google a annoncé lundi un partenariat avec le groupe italien Luxottica, propriétaire entre autres de la marque Ray-Ban, dans le cadre du développement de ses lunettes interactives «Glass». «Nous allons collaborer avec Luxottica sur le design de toutes les montures compatibles avec Glass», a indiqué le groupe américain.

Il laisse miroiter des collections exclusives, et précise avoir l'intention de travailler dans un premier temps avec les marques Oakley et Ray-Ban, avec l'ajout ultérieur d'autres marques de Luxottica. Aucun détail n'est fourni dans l'immédiat sur le prix de commercialisation des montures.

Des prototypes pour le moment

Les lunettes de Google, connectées à Internet, répondent à des commandes vocales et parfois de simples clins d'oeil pour faire des photos et des vidéos, ou lire et envoyer des messages par exemple, avec de nombreuses autres applications en développement.

Les Google Glass restent à l'heure actuelle un prototype réservé à des «explorateurs» triés sur le volet et prêts à payer 1.500 dollars pour tester l'appareil, qui passe difficilement inaperçu: il n'a qu'une seule branche terminée par un petit écran rectangulaire placé en face de l'oeil.

Des montures adaptées aux verres correcteurs

Google affiche toutefois son intention de lancer l'appareil à plus grande échelle plus tard cette année. Il avait fait un grand pas en début d'année pour faciliter l'adoption de ses lunettes par le grand public en annonçant la sortie de montures «normales», adaptées à des verres correcteurs ou solaires. L'alliance avec le groupe italien représente toutefois une avancée supplémentaire.

Dans l'immédiat, les montures conçues avec Luxottica resteront réservées aux «explorateurs» et au marché américain. «Le réseau de distribution de détail et de gros de Luxottica nous sera très utile quand nous rendrons Glass plus largement accessible», souligne toutefois Google.