Le dernier salon où l'on cause de l'Internet

Philippe BERRY

— 

L'Australie a annoncé mardi l'entrée en vigueur en juillet du "premier" code de conduite des fournisseurs d'accès à internet destiné à lutter contre le fléau des "pourriels", ces courriels indésirables ou "spams".
L'Australie a annoncé mardi l'entrée en vigueur en juillet du "premier" code de conduite des fournisseurs d'accès à internet destiné à lutter contre le fléau des "pourriels", ces courriels indésirables ou "spams". — Marie Hippenmeyer AFP/Archives

Paris à l’heure californienne. Un mois après le grand sommet Web 2.0 de San Francisco, la Vieille Europe veut montrer qu’il faut aussi compter avec elle. Lundi matin, Loïc Le Meur, patron de Six Appart Europe et fer de lance médiatique de la blogosphère française, a donné le coup d’envoi de son salon Web 3.

[En live ou presque aussi via Flickr, Technorati, le blog Les coulisses du Web3 de 20Minutes avec Thierry Bézier]

Accueilli comme une star sous les applaudissements du millier de personnes présentes, l’entrepreneur, chemise, jeans et baskets, a immédiatement mis — en anglais — les pieds dans le plat : en terme de business sur l’Internet, l’Europe est «insignifiante» ; tout se fait aux Etats-Unis. Objectif des quarante conférenciers: «Make Europe rocks on the Web».

Tout le who’s who réuni
Paris n’a jamais sans doute jamais vu autant de stars de l’Internet réunies. Niklas Zennström (Skype), Tristan Nitot (Mozilla Europe), Dave Sifry (Technorati), Michael Arrington (Techcrunch, Tariq Krim (Netvibes) et des dizaines d’autres du gotha du web livreront leur vue sur l’évolution de l’Internet.

Au menu des conférenciers : le web a-t-il tué la télé, les blogs constituent-ils ce fameux 5e pouvoir, que réservent l’Internet mobile et les jeux du futurs, une bulle 2.0 est-elle à redouter… Si ces thèmes abordés sont vastes, d’autres sont plus spécialisés pour certains (considérations très techniques sur le e-business ou philosophiques sur la situation de l’open-source).

Shimon Peres, après avoir rendu visite à Nicolas Sarkozy — un proche de Le Meur, fera même une apparition non prévue mardi, sur le thème «Internet et liberté d’expression».

Pour Niklas Zeenström, premier à intervenir, toute cette effervescence peut se résumer en une philosophie (religion ?) : «No need to be big to become big» (Pas besoin d’être gros pour le devenir). Nul doute que la cinquantaine de start-ups présentes tenteront de convaincre les Business angels et autre Venture capitalists eux aussi présents du bien fondé de cette théorie.

20Minutes couvre cette conférence avec:
- Y a-t-il une bulle spéculative sur le web 2.0 (en cours de journée)
- Les vidéos de nos blogueurs invités, des photos (c'est ouvert ici
- Vos réactions (c'est ci-dessous)

[En live ou presque aussi via Flickr, Technorati, le blog Les coulisses du Web3 de 20Minutes avec Thierry Bézier]