20 Minutes : Actualités et infos en direct
INDUSTRIESophie Binet pousse un projet de voiture électrique en Gironde

Gironde : La secrétaire générale de la CGT Sophie Binet pousse un projet de voiture électrique

INDUSTRIELa secrétaire générale de la CGT a apporté son soutien à un petit constructeur automobile girondin, Gazelle Tech, qui porte un projet de voiture électrique ultra-légère
Le projet de voiture électrique ultra-légère Gazelle Tech
Le projet de voiture électrique ultra-légère Gazelle Tech - Gazelle Tech / 20 Minutes
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

En déplacement à Bordeaux vendredi, la secrétaire générale de la CGT Sophie Binet a apporté son soutien à un petit constructeur automobile girondin, Gazelle Tech, qui porte un projet de voiture électrique ultra-légère. Basé à Blanquefort, il est aujourd’hui en quête de financements pour lancer son premier véhicule d’ici 2025.

« Notre interpellation va au gouvernement pour qu’il mette toute son énergie pour que le projet voie le jour », a déclaré Sophie Binet lors d’une conférence de presse devant la mairie de Bordeaux.

Un nouveau souffle pour le site industriel de MMT-B et ses 550 emplois ?

Pour la secrétaire générale de la CGT, ce projet « qui fait sens au niveau environnemental » pourrait aussi donner un nouveau souffle au site MMT-B (ex-Ford) de Blanquefort, qui produit des boîtes de vitesses manuelles et ne devrait plus avoir de débouchés au-delà de 2025, ce qui pourrait menacer à terme les 550 emplois

L’entreprise a été rachetée début 2023 par le fonds d’investissement allemand Mutares, qui a scellé dans la foulée un accord avec la start-up Wattpark pour y produire 100.000 bornes de recharge électriques.

Des discussions pour installer une ou plusieurs micro-usines

« C’est un site qu’il faut préserver, il y a plein de savoir-faire et d’équipements qui pourraient convenir par rapport au développement nécessaire pour la Gazelle », a-t-elle dit. Disant vouloir rencontrer Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie, Sophie Binet a appelé à l’injection de « fonds publics » dans le projet, via la Caisse des dépôts, la Banque publique d’investissement ou encore le plan d’investissements France 2030.

Gazelle Tech, qui compte une dizaine de salariés et est également basée à Blanquefort, en banlieue de Bordeaux, dit avoir engagé des « discussions » avec MMT-B « pour étudier la possibilité d’installer une ou plusieurs micro-usines ».

MMT-B confirme pour sa part avoir établi un « contact » avec Gazelle Tech, qui fait partie de ses « diversifications possible », mais souligne qu' » aucun contrat » ne lie les deux entreprises.

Le projet Gazelle Tech reste conditionné à une levée de fonds d’une « dizaine de millions » d’euros « dans les prochains mois », ainsi qu’à l’homologation du véhicule, a précisé son fondateur, Gaël Lavaud.

Sujets liés