L'Opep prévoit une croissance ralentie de la demande de pétrole en 2023

Auto L'Opep a annoncé s'attendre à un léger ralentissement de la croissance de la demande mondiale de pétrole l'an prochain, même si elle estime que la consommation devrait rester soutenue par un moindre effet de la pandémie de COVID-19, et par une croissance économique encore solide.

Stéphane Lémeret
Le logo de l'Opep
Le logo de l'Opep — Alexander Klein AFP

Dans son rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole dit tabler sur une augmentation de 2,7 millions de barils par jour (bpj) de la demande globale en 2023. Elle laisse inchangée sa prévision pour cette année, à 3,36 millions de bpj.

« En 2023, la perspective d'une croissance économique mondiale saine sur fond d'amélioration de la situation géopolitique, conjuguée à l'amélioration attendue de la maîtrise du COVID-19 en Chine, devrait doper la consommation de pétrole », estime l'Opep dans son rapport. Ses prévisions pour l'an prochain s'appuient sur l'hypothèse d'une absence d'escalade du conflit en Ukraine et d'un moindre effet de l'inflation sur la croissance économique.

L'Opep et ses alliés, dont la Russie, regroupés sous l'appellation « Opep+ », augmentent régulièrement leur production après l'avoir fortement réduite en 2020. Mais leurs pompages ont été régulièrement inférieurs aux objectifs ces derniers mois, en raison de la réduction des investissements ces dernières années dans certains pays membres, et des difficultés du secteur pétrolier russe.