Le « score carbone » des voitures doit désormais être affiché dans les publicités

ENVIRONNEMENT Pour les militants écologistes, cette étiquette carbone ne tient pas compte de l’empreinte due à la fabrication du véhicule

20 Minutes avec agences
Des voitures volskwagens, illustration.
Des voitures volskwagens, illustration. — Hendrik Schmidt/AP/SIPA

Connaître en un coup d’œil le « score carbone » d’un véhicule dans une publicité, cela va devenir obligatoire. A compter de ce mardi, les constructeurs automobiles ont l’obligation de mentionner l’indicateur d’émission de CO2 dans chaque publicité diffusée à la télévision ou au cinéma, rapporte Franceinfo.

Ce « score carbone », qui permet de jauger une voiture sur le modèle de l’étiquette énergie classant les produits électroménagers, soit de A à G, du vert au rouge, était déjà présent dans les concessions automobiles et dans les magazines auto. Un message mettant en avant les mobilités douces viendra accompagner l’étiquetage environnemental.

Quid des véhicules hybrides et électriques ?

Du côté des militants écologistes, on est favorable à cet étiquetage, tout en le jugeant incomplet. Car l’indicateur de CO2 ne retient que les particules émises par le véhicule mais pas celles découlant de sa fabrication. Ce qui exclut du dispositif les véhicules hybrides et électriques.

« Cela va montrer évidemment la nocivité du diesel et d’essence, qui est une bonne chose, indique à nos confrères Anne Lassman-Trappier de France Nature Environnement. Par contre, ça déforme la réalité concernant tout ce qui est véhicules électriques et véhicules hybrides rechargeables, 60 % du bilan carbone d’un véhicule électrique vient de sa phase de fabrication. » En analysant les scores des véhicules en 2020, l’Ademe a établi qu’une écrasante majorité (90 %) est affublée d’un score carbone entre A et B.