Autoroutes : La fraude aux péages va désormais coûter cinq fois plus cher

AMENDES Le franchissement frauduleux d’une barrière de péage sera sanctionné d’une amende de 375 euros et de 90 euros de frais de dossier

20 Minutes avec Agence
— 
La fraude au péage sera sanctionnée de 375 euros contre 45 euros jusqu'à présent.
La fraude au péage sera sanctionnée de 375 euros contre 45 euros jusqu'à présent. — ROMAIN DOUCELIN/SIPA

Les amendes pour la fraude aux péages d' autoroute ont augmenté depuis ce jeudi, rapporte Le Parisien. Un arrêté paru la veille au Journal officiel indique que l’infraction, consistant par exemple à coller une voiture de très près pour éviter que la barrière ne retombe devant son véhicule, sera maintenant sanctionnée d’une amende de catégorie 4. Au lieu d’une amende de catégorie 2, comme c’était le cas auparavant. La différence est de taille. Cela signifie qu’il faudra régler 375 euros au lieu de 45 : c’est huit fois plus qu’auparavant. Et cette amende s’ajoute au prix du péage.

L’inflation ne s’arrête pas à l’amende. « L’indemnisation transactionnelle », soit les « frais de dossier », voit aussi son montant augmenter, passant de 20 à 90 euros. Selon un autoroutier, cette augmentation se justifie, car cela correspond bien mieux qu’auparavant au « coût réel des frais dépensés pour aller chercher les fraudeurs ».

Des péages sans barrière

Ce changement de tarification de l’amende a pour but de faciliter la mise en place des péages sans barrière, explique le quotidien francilien. Prévus dans la loi d’orientation de décembre 2019, ils permettront de faire disparaître les embouteillages aux péages et de limiter l’émission de gaz effet de serre.

Mais deux cas sont prévus pour le paiement des amendes. Pousser une barrière coûtera plus cher. Au-delà des deux mois pour régler l’amende, l’automobiliste fraudeur réglera 90 euros de frais dossier et 375 euros. Dans le cas d’un péage sans barrière, les frais de dossiers vont baisser à 10 euros pendant quinze jours. Au-delà, ils seront de 90 euros. Pour éviter qu’elle n’atteigne 375 euros, il faut régler l’amende dans les 45 jours. Ceux qui n’auraient pas acquitté les cinq contraventions de 375 euros reçues en douze mois verront l’amende passer à 7 500 euros.