Essai Mercedes EQA: La seconde Mercedes 100 % électrique est plus raisonnable

Auto Quelque chose nous dit qu'en 2021, les nouveautés 100% électriques vont débouler en masse. Dès le premier mois de l'année, Mercedes a par exemple présenté son deuxième modèle de la famille EQ.

Stéphane Lémeret

— 

Mercedes EQA Lancer le diaporama
Mercedes EQA — DR

Faut-il vous rappeler que EQ est le label électrifié de Mercedes. Il est apposé sur tout ce qui est un peu (ou beaucoup) hybridé dans la gamme, et fait même partie intégrante du nom de modèle si celui-ci est complètement électrique. Il y avait déjà le EQC, lancé il y a plus d'un an. Mais aussi le EQV, version à batterie sur "minibus" Classe V, dans les starting-blocks et voici maintenant le plus petit de la bande (pour le moment du moins), le SUV compact EQA.

Mercedes EQA
Mercedes EQA - DR

La voie du milieu

En matière de voitures électriques, il y a ceux qui proposent une version à batterie d'un modèle existant, sans toucher à son look ( Peugeot e-208 par exemple), et il y a ceux qui optent pour un modèle totalement indépendant ( Renault Zoé ou Nissan Leaf). Chez Mercedes, on choisit la voie du milieu, en retouchant de façon très perceptible le look du modèle de base, tout en maintenant un lien esthétique évident. On a donc affaire à un GLA qui se veut plus "original", et surtout plus lissé, comme poli par le vent, histoire d'optimiser l'aérodynamique, évidemment.

Mercedes EQA
Mercedes EQA - DR

En revanche à l'intérieur, pas la moindre transformation. On retrouve l'habitacle bien connu du GLA, qui n'avait en fait pas besoin d'être rafraichi. Avec ses deux énormes écrans, l'ambiance à bord avait déjà largement le côté technologique qui sied à une voiture électrique.

Une puissance "normale"

En quoi l'EQA est-elle plus raisonnable ? Dans le fait qu'elle affiche des caractéristiques techniques "normales", contrairement à la version de lancement de l'EQC, ou de son concurrent direct Volvo XC40, dont la version électrique revendique quelque… 400 ch ! L'EQA n'annonce "que" 190 ch, tirés d'un moteur électrique qui n'entraine que les roues avant. C'est une puissance déjà certes sérieuse, mais finalement assez normale pour une Mercedes. Quant aux batteries de 66,5 kWh (logées sous le plancher), elles offrent une autonomie officielle de 426 km WLTP et permettent surtout de contenir le poids à un niveau raisonnable, à un peu plus de 2 tonnes. OK, c'est 400 kg de plus qu'un GLA normal, mais bref.

Mercedes EQA
Mercedes EQA - DR

Enfin, le prix aussi est normal, même si tout est relatif. La version de lancement EQA 250 démarrera à juste un peu moins de 50.000€, soit à peine plus qu'un GLA plug-in. Et à ce prix, on a tout l'équipement qu'on attend d'une Mercedes, du système multimédia à intelligence artificielle, jusqu'à une belle liste d'aides à la conduite, en passant par la climatisation, les sièges similicuir, le hayon à ouverture motorisée, etc. Dans une voiture à l'étoile, on peut toujours en vouloir plus, et plus encore mais alors, pas de surprise, la facture peut exploser.

400 km réels ?

Pour tout vous dire, nous n'avons pris le volant de l'EQA que très brièvement, quelques jours avant son officialisation. Difficile par conséquent de se faire un avis "in extenso", notamment en matière d'autonomie. Pour autant que nous puissions en juger, une autonomie en ville de 400 km réels est jouable. Il y a toutefois une conclusion définitive que nous pouvons déjà tirer : l'EQA atteint un niveau de confort particulièrement élevé. Car puisqu'il est basé sur le nouveau GLA, il en reprend une configuration agréablement douce de l'amortissement. Il n'est d'ailleurs pas impossible que le poids des batteries joue en roule favorable, en "posant" la voiture plus fort sur la route. Et à cela, s'ajoute une caractéristique typique de l'électricité : le silence, que Mercedes a par-dessus le marché soigné à grand coup d'isolation sonore supplémentaire.

Mercedes EQA
Mercedes EQA - DR

Désolé si nous devons utiliser un mot associé à des choses pas folichonnes en ce moment, mais au volant de l'EQA, on est dans une… bulle. Une bulle cosy, sécurisante, apaisante. De ce second modèle électrique de Mercedes, c'est donc pour le moment tout ce qu'on sait. Mais ça, on le sait. Vivement que nous puissions le reprendre à l'essai plus longtemps pour en connaître d'avantage concernant sa recharge et son autonomie réelle.

Les prix du Mercedes EQA ne sont pas encore connus, mais on annonce moins de 50.000€ pour l'entrée de gamme.

Le Mercedes EQA en quelques chiffres

  • Moteur : Electrique ; 190ch ; 375Nm
  • Transmission : aux roues avant.
  • Boîte : auto 1 rapports
  • L/l/h (mm) : 4.463/1.834/1.620
  • Poids à vide (kg) : 2.040
  • Volume du coffre (l) : 340 – 1.320
  • Batteries (kWh) : 66,5
  • 0 à 100 km/h (sec.) : 8,9
  • Vitesse maxi (km/h) : 160
  • Autonomie WLTP (km) : 426
  • Prix (€) : moins de 50.000€