Aston Martin DB9 GT: le luxe ne suffit pas

NOUVEAUTÉ À mi-chemin entre la DB9 et Vanquish, Aston Martin dévoile la DB9 GT, forte de 547 ch...

Hugo Dupont d'Autonews.fr

— 

L'Aston Martin DB9 GT
L'Aston Martin DB9 GT — DR

C’est chez elle, en Angleterre, au Festival of Speed de Goodwood, dans le très chic West Sussex, que la DB9 GT, la plus exclusive des Aston Martin DB9, sera exposée pour la toute première fois au public. Plus exclusive, c’est le moins que l’on puisse dire. Pour marquer la différence avec la DB9 « tout court », la DB9 GT embarque une large panoplie d’équipements destinés à rehausser encore son standing.

>> Les photos de l’Aston Martin DB9 GT

On retrouve des badges GT à l’extérieur sur le bouchon en aluminium ou à l’intérieur où le sigle est brodé sur les sièges. Toujours à l’intérieur, la planche de bord reçoit une finition iridium (un métal blanc) et le volant est recouvert d’Alcantara. À l’extérieur, la lame du pare-chocs et le diffuseur adoptent un revêtement noir. Les jantes et les étriers de frein sont eux aussi peints en noir, tandis que les feux arrière adoptent un insert en carbone.

Le traditionnel V12 6.0 n'est pas en reste. S’il affiche la même valeur de couple, il prend en revanche une belle poignée de chevaux (30 en tout) et passe ainsi de 517 à 547 ch. De quoi propulser la DB9 à la vitesse de 294 km/h et lui permettre de réaliser le 0 à 100 km/h en seulement 4,5 secondes (4,6 secondes pour la DB9 standard). Comme on peut l’imaginer, le prix est en rapport avec la sportivité exacerbée et le standing affiché. Comptez 140 000 livres sterling, soit l’équivalent de 200 000 euros environ. Sans option. La moindre petite coquetterie, on pense par exemple au volant inspiré par celui de la rarissime One-77, fera naturellement augmenter l’addition. Mais ça, ce n’est peut-être pas un souci pour les futurs propriétaires…