Serge Aurier, le défenseur du PSG, en décembre 2015, contre Lyon, au Parc des Princes.
Serge Aurier, le défenseur du PSG, en décembre 2015, contre Lyon, au Parc des Princes. - FRANCK FIFE / AFP

La fameuse vidéo Periscope, il l’a prise de plein fouet. Janos Toth était l’agent de Serge Aurier et Mamadou Doucouré lorsqu’ils évoluaient au centre de formation de Lens. Habitant comme eux la banlieue nord-est de Paris, à l’époque, il a vu les deux adolescents se rapprocher. Jusqu’à devenir inséparable, même lorsque le premier a vu sa carrière décoller pendant que le second s’est heurté aux exigences du monde professionnel. Quand on lui parle de ses deux anciens protégés, il ne peut cacher sa déception et sa colère. Un ressentiment qui vaut aussi pour ceux qui gèrent désormais les intérêts du joueur du PSG.

Qui est Mamadou Doucouré, l’ami de Serge Aurier ?

Comment se sont connus Serge Aurier et Mamadou Doucouré ?

Ils se sont rencontrés au centre de formation, à Lens. Ça a tout de suite collé entre eux. Ce sont deux jeunes issus de la banlieue, avec le même niveau social et qui surtout qui avaient en commun des origines africaines. Ça, ça a beaucoup joué. Ça s’est fait naturellement entre eux, et ils étaient aussi très proches de Geoffrey Kondogbia par exemple. Mamad' a tout de suite eu un rapport de petit-frère à grand-frère avec Serge. Quand on les voyait, on avait l’impression de voir deux frères.

Ils sont toujours restés proches depuis ?

Toujours. Mamadou, ce n’est pas un mauvais bougre. Il n’est pas du genre à faire des grosses bêtises. Mais il s’est égaré. Il aurait pu faire une belle petite carrière, mais il a eu le malheur et la chance d’avoir des potes comme Kondogbia et Aurier qui étaient au top niveau de leur génération, et il s’est laissé aller. C’est un môme adorable mais il est faible mentalement. Il est fainéant, et quand on veut être sportif de haut niveau ce n’est pas possible. Toutes ces années, il est resté proche de Serge. Et ce n’est pas facile de s’y remettre quand vous avez un pote comme ça qui est tout là-haut. Ça en stimulerait certains, lui, ça l’a endormi encore plus.

Quel type de relation entretiennent-ils ?

Des relations de frères, vraiment. Du genre à pouvoir compter l’un sur l’autre tout le temps. Mamad', c’est un bon soldat. Ce n’est pas un mec qui triche ou quoi. Et justement, il n’a pas pu avoir une seconde l’idée de piéger Serge avec cette vidéo. C’est juste un idiot qui n’imaginait pas les conséquences que ça pouvait avoir. Et Serge, c’est un mec au grand cœur mais très influençable. Il aurait dû être mieux conseillé.

Ce qui s’est passé, c’est un problème d’entourage ?

Quand il est revenu sur Paris, Serge a tout de suite été très entouré, c’est clair. Et pas de la bonne manière. Ce n’étaient que des « mouches à merde ». Des gens qui veulent soi-disant le bien de Serge mais qui ne l’empêchent pas de faire n’importe quoi. Si je recroise Mamadou je lui dirais franchement : « Mamad', t’es le meilleur ami de Serge, mais comment t’as pu le laisser dire autant de conneries ? ».

Le fait qu’il connaisse le milieu du foot pro aurait dû l’inciter à faire attention non quand il a relayé toutes ces questions très tendancieuses ?

Il est censé savoir surtout que quand on est pro, et surtout à ce niveau, il faut fermer sa gueule. Tous les deux, ils auraient dû savoir qu’ils pourraient se faire piéger en faisant cette vidéo. Moi le conseil que j’aurais donné à Serge quand il est arrivé à Paris ça aurait été « ferme ta bouche. Aujourd’hui tu n’es plus le petit Serge Aurier ».

Serge et Laurent (MIGUEL MEDINA/AFP).

Il ne s’est pas rendu compte de son nouveau statut, c’est ça le problème ?

Exactement. Serge, si vous lui expliquez des trucs, il va comprendre. Mais si vous le lâchez dans la nature comme ça… Parce que c’est de ça dont il s’agit. Ses parents sont séparés, il n’a plus de rapport avec son frère, donc il est lâché là avec son pognon à Paris, à 30 km de Sevran, avec tous ses soi-disant amis, ça ne peut pas marcher. Il ne faut pas renier d’où on vient, mais il faut savoir faire attention. A un moment, quand vous réussissez, il y a un tel décalage qui se crée que c’est trop compliqué à gérer. Vous vous attirez la jalousie des autres, c’est obligé. Et Serge il n’a pas capté ça à mon avis.

Qu’est ce que vous espérez pour lui maintenant ?

Ce que je lui souhaite, c’est de partir de la région parisienne.

Et donc quitter le PSG ?

De toute façon, ça paraît inéluctable. Il y a des gens qui le défendent, qui disent qu’il faut pardonner. Mais pardonner quoi ? Moi je l’aime beaucoup, mais si je suis coach et que je me fais fusiller comme ça, je ne peux plus travailler avec lui. Tu passes pour qui après ?

Il devrait partir à l’étranger ?

Déjà, il est l’un des meilleurs arrières droit en Europe maintenant. Donc à part le PSG, il n’a nulle part où jouer en France. Et puis ce serait bénéfique pour lui je pense. En partant, il va commencer à s’émanciper. Serge, son gros problème, c’est la maturité et l’entourage. Je sais qu’il a des potes qui dorment régulièrement chez lui, tout ça. Mais il a 23 ans, c’est un grand garçon, il n’a pas besoin d’habiter avec des potes. Il doit faire le tri et réfléchir à la carrière qu’il veut avoir.

Mots-clés :