• Il va encore falloir attendre pour connaître l'héritier d'Ousmane Dembélé, dernier Rouge et Noir à avoir été élu joueur du mois en L1.
  • Malgré la bonne série actuelle du SRFC, aucun de ses membres ne figure en effet dans la liste des vainqueurs potentiels pour novembre 2017.

Edinson Cavani (PSG), Gaël Kakuta (Amiens), Florian Thauvin (OM). Tels sont les trois nommés au Trophée UNFP du « Joueur du mois de novembre » en Ligue 1, pour lequel les votes sont ouverts jusqu’à dimanche. Aucun Rennais, donc, ne figure dans le trio final. Et pourtant…

>> Ousmane, the last one

Parce que collectivement, ils font mieux que certains. À regarder de plus près le classement de la 12e à la 15e journée, soit le laps de temps pris en compte pour désigner le successeur de Nabil Fekir (élu en octobre), on constate que le leader parisien (douze points) devance de deux unités son ennemi préféré (Marseille), ce qui légitime d’emblée les présences de Cavani, Thauvin… et Neymar, le Brésilien ayant fait partie des cinq présélectionnés du mois dernier.

>> A lire aussi: «N’ayons pas peur des mots, c’est une semaine fantastique», estime l'entraîneur du Stade Rennais Sabri Lamouchi

Le Lyonnais Memphis Depay était cité pour compléter le tableau, or ni son équipe (6e), ni celle de Kakuta (5e) ne précèdent le Stade Rennais (4e, simplement devancé à la différence de buts par Lille) au ranking précité (*).

Parce qu’individuellement, il y a aussi à redire. Avec ses six goles en quatre matchs, El Matador mérite amplement sa nomination. Idem pour « Flotov », quatre buts et deux passes décisives. Mais que trouvait-on derrière ? Trois pions pour Depay, une réalisation et deux assists pour l’ancien « Black Zidane » (surnom donné par Michael Ballack à Gaël Kakuta, quand les deux évoluaient à Chelsea), et 2+1 pour le Ney. OK.

>> On leur dit à l’UNFP qu’on est MARDI, et pas mercredi ?

Et Benjamin André, c’est du poulet ? Le capitaine du SRFC est également impliqué directement dans trois actions cruciales sur la période écoulée (un but et deux p.d. contre Nantes et Angers). Bon, ceci dit, ça reste moins bien que le Dijonnais Kwon Chang-hoon, triple buteur et une fois passeur entre les 18 et 28 novembre… #AutreOubli

Parce que Wahbi Khazri est un magicien ! Ce n’est pas 20 Minutes qui s’enflamme ainsi, mais le site de la LFP. Plus précisément, lorsque l’international tunisien prit la suite de… Fekir au palmarès du plus beau but du mois (le 9 octobre), grâce à sa magnifique Madjer sur la pelouse de l’OM.

>> A lire aussi: Selon Rolland Courbis, Yoann Gourcuff et Wahbi Khazri sont «un bonheur pour une équipe et un coach»

Plus récemment, Khazri a réussi le tour de passe-passe d’inscrire un doublé dans le match le plus important de la saison pour les Rouge et Noir (la réception du FC Nantes, le 25 novembre), à un poste qui n’est pas le sien (avant-centre). De quoi rétablir la vérité. « Je n’ai rien à envier à un certain nombre de joueurs qui évoluent dans de meilleures formations que moi », a affirmé l’intéressé dans L’Équipe. Abracadabreizh.

Parce qu’André est le Andrés Iniesta français. Roulette, sombrero, « quel bon ballon » donné de l’extér', ouvertures millimétrées… Il y a quelques jours, une compilation des gestes les plus soyeux de Benjamin André est apparue sur Twitter, histoire de rappeler à quel point l’ancien Ajaccien rayonne au milieu de terrain.

>> Sans parler de ses tacles biens dosés :

Pas de bol pour lui, néanmoins : son coup de boule façon ZZ en finale de Coupe du monde 1998, face à Amiens (en plus beau), fut asséné trop tardivement (2 décembre) pour séduire les « joueurs et experts » de l’UNFP. Heureusement, le capitaine amiénois Thomas Monconduit fut plus reconnaissant sur le plateau de J+1 : « La bonne surprise, c’est Benjamin André. Je le connaissais déjà, mais c’est vrai qu’en l’affrontant… Très, très bon joueur ! »


(*) La rencontre Amiens-Lille (3-0), bien que disputée le 20 novembre, n’a pas été comptabilisée, car initialement prévue le 30 septembre.