VIDEO. Euro: «Kobe Dumerc», Johannès qui refait le coup de Rio... La fin de match de folie des Bleues pour battre la Serbie

BASKET Les Françaises, emmenées par leur capitaine Céline Dumerc, ont renversé la Serbie lors du dernier quart-temps pour se qualifier pour le prochain tour...

N.C.

— 

Céline Dumerc lors de France-Montenegro en préparation à l'Eurobasket en République Tchèque, le 2 juin 2017.

Céline Dumerc lors de France-Montenegro en préparation à l'Eurobasket en République Tchèque, le 2 juin 2017. — NICOLAS TUCAT / AFP

C’était chaud ! Heureusement, cap’tain Dumerc était là, encore une fois. Les basketteuses françaises ont pris leur revanche sur les Serbes, tenantes du titre, 73 à 57, dans leur deuxième match de l’Euro, samedi à Prague. Les Bleues s’en sont sorties grâce à un quatrième quart-temps de gala de Céline Dumerc. La meneuse, qui dispute sa dernière compétition internationale à presque 35 ans, a inscrit 15 points dans les dix dernières minutes (sur 17 au total) et assuré la qualification pour la deuxième phase.

« Au bout d’un moment, il fallait bien que ça rentre parce que j’en ai raté beaucoup ! », a lancé la Tarbaise, qui n’avait pas fait un bon début de match, au micro de Canal Plus. Elle a réglé la mire au bon moment, suscitant l’admiration de tous, encore une fois.

Marine Johannès a également fait fort. La jeune arrière des Bleues, capables de choses extraordinaires avec un ballon dans les mains, a déboussolé les Serbes dans le troisième quart-temps (13 points au total)... et ressorti son « cross-over/step back/ficelle à trois points » qui l’avait fait connaître lors de la demi-finale des JO de Rio face aux Etats-Unis.

>> A lire aussi: La saison pas tout à fait normale de Marine Johannès après ses dingueries aux JO

Victorieuses de la Slovénie (70-68) vendredi, les Françaises sont déjà assurées de jouer la phase finale. Un troisième succès, lundi contre la Grèce, les enverrait directement en quarts sans passer par le barrage. Sur la lancée de leur bonne seconde période face aux Serbes, c'est une possibilité tout à fait envisageable.