Jean-Michel Aulas devant la maquette du Grand Stade de Lyon.
Jean-Michel Aulas devant la maquette du Grand Stade de Lyon. - FAYOLLE PASCAL/SIPA

Jusqu'où peut aller une rivalité? Celle entre Lyon et Saint-Étienne n'est plus à démontrer, on a encore pu s'en rendre compte dimanche soir, mais les Rhodaniens vont pousser encore un peu plus loin le vice dans leur futur stade. 

En cours de construction et prévu pour 2016, le «Grand Stade de Lyon» ne proposera pas de siège ou de loge numéro «42», celui du département de la Loire dont la préfecture est Saint-Étienne. En voilà une idée qu'elle est bonne pour renforcer un peu plus les liens qui unissent les deux rivaux.

Dans le même genre, on pourrait suggérer aux jardiniers de teindre la pelouse en bleu pour cacher tout ce vert qui traîne ou aux Stéphanois de n'envoyer que 42 supporters l'an prochain. Notez que ça sera toujours 42 de plus que cette année

Mots-clés :