Attention, une fausse alerte enlèvement circule sur internet

DESINTOX Non, les gangs n’utilisent pas des enfants pour attirer des femmes…

Mathilde Cousin

— 

Cette alerte enlèvement est fausse.

Cette alerte enlèvement est fausse. — Capture d'écran

  • Un message circule incitant les femmes à la prudence si elles voient un enfant qui pleure dans la rue.
  • Ce message est une des variantes d'une légende urbaine qui tourne depuis au moins 2005.
  • Les autorités américaines ont plusieurs démenti la véracité de ce message.

C’est un message à première vue inquiétant qui est partagé sur la page Facebook intitulée « site officiel des journalistes ». L’auteur anonyme du post prévient « toutes les femmes et filles » de se méfier d’un « enfant qui pleure et tient un morceau de papier avec une adresse dessus. »

« Ne le conduisez pas à cette adresse », prévient le message, car cette méthode « est une nouvelle façon pour les gangs de violer et de kidnapper ».

DESINTOX

Ce hoax tourne sur internet sous plusieurs variantes depuis au moins 2005, explique le site américain de fact-checking Snopes. Cette intox a été diffusée dans de nombreux pays, comme l’Afrique du Sud ou la Malaisie. Les autorités américaines ont plusieurs fois dénoncé la véracité de ce texte.

>> A lire aussi : Un million de bananes contaminées par le VIH? Complètement faux!

Ce message, qui provient du « site officiel des journalistes », est d’autant plus douteux qu’il est partagé comme étant une « alerte enlèvement ». Or, il ne correspond pas aux alertes enlèvements diffusées habituellement en France par la gendarmerie ou la police nationale. Les messages habituels ne comportent pas la signature « l’équipe d’alerte enlèvement » ni le renvoi vers une page Facebook. De plus, le dispositif alerte enlèvement n’est déclenché que dans le cas d’un enlèvement de mineur. Ce dispositif ne sert pas à alerter sur d’éventuelles méthodes utilisées par des malfrats.

Quant au « site officiel des journalistes », il n’est en aucun cas lié au journalisme, mais est présenté comme étant un site destiné aux castings.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.